Super ! Lob est exposé à Blois…

Après une place à son nom inaugurée l’an passé (1), le regretté et talentueux scénariste (et dessinateur humoriste) qu’était Jacques Lob a maintenant droit à une superbe exposition, réalisée par l’équipe du festival bd BOUM, en collaboration avec Couetsch et Léonie Lob : respectivement sa femme et sa 
fille. Elle sera visible à la toute nouvelle Maison de la BD : 3 rue des Jacobins
, à Blois, 
du 24 novembre au 30 janvier 2016 (ouverture du mardi au samedi, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30).

Jean Solé, Marcel Gotlib et Jacques Lob en 1982, chez Jean Solé.

 Et donc pendant les trois jours de cet événement incontournable qu’est bd BOUM, lequel se déroulera, cette année, sous la présidente de l’élégante Annie Goetzinger : pionnière du roman graphique qui illustra aussi, à ses débuts, quelques textes du grand Jacques.

Annie Goetzinger, qui a signé la très belle affiche en tant que Grand Boum 2014, aura également droit à sa propre exposition où l’érudit Patrick Gaumer, un habitué des lieux et de ce genre de défis, retracera toute sa carrière (voir aussi : Annie Goetzinger : des premiers pas déjà tout en élégance…).

Car bd BOUM
, ce n’est pas qu’un espace où les auteurs dédicacent (ils seront quand même cent soixante-dix cette année et vous pourrez tous les rencontrer sur les stands de plus de soixante-dix exposants) : c’est surtout un lieu de rencontres où fleurissent conférences, cafés littéraires, débats, projections cinématographiques et, donc, expositions sur le thème de la bande dessinée !

Et les expos de bdBOUM, c’est du costaud (certains autres festivals plus médiatisés devraient peut-être en prendre de la graine !!!).

Cette année, vous allez être particulièrement gâtés avec la découverte des « Transports sentimentaux — Blocage » de Merwan et Brigitte Luciani, de « La Vision de Bacchus » de Jean Dytar (voir aussiEntretien avec Jean Dytar, auteur de « La Vision de Bacchus » et « Le Sourire des marionnettes »), du reboot de « Bob Morane » par Dimitri Armand, Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray ou des « Carnets de Cerise » d’Aurélie Neyret et Joris Chamblain, ainsi qu’avec les hommages aux fabuleux dessinateur(trice)s que sont René Follet, Sergio Toppi, André Chéret et Annie Goetzinger, sans oublier celui rendu au scénariste Jacques Lob.

Collage de Jacques Lob pour Hara-Kiri.

Cette mise en valeur de son œuvre étant achevée et prête à recevoir de nombreux visiteurs, nous pouvons, déjà, vous en dévoiler certaines photos. Pour en savoir plus sur ce créateur du « Transperceneige », voir : Les premières BD « osées » de Jacques Lob.

Profitons de l’occasion pour rappeler que les éditions Cornélius viennent, justement, de publier « L’Homme au landau et autres histoires », le premier tome des histoires écrites et dessinées par Jacques Lob (voir Nouvelles intégrales des BD du passé…), et que l’intégrale de son indispensable « Blanche Épiphanie » dessinée par Georges Pichard est toujours en cours de publication (déjà trois tomes de disponibles) chez La Musardine.

Espérons, qu’un jour, un éditeur aura la bonne idée de rééditer les autres histoires que Lob a créées pour Georges Pichard (« Ténébrax », « Submerman » et « Ulysse »), mais aussi celles pour Robert Gigi (« Dossier soucoupes volantes »), José María Fernández Bielsa (« Les Mange-Bitume »), Pierre Guilmard (« Big Buck »), Nikita Mandryka (« Homph »), Jack Manini (« Sheila »), Jean-Pierre Danard (« Arlette et Charley »), Edmond Baudoin (« Carla »), Ted Benoit, Jean-Claude Forest, etc.

En effet, aujourd’hui, ne sont trouvables en librairies que ces travaux avec Philippe Druillet (« Délirius ») et Jean-Marc Rochette (« Le Transperceneige »), ou encore ceux autour de « Superdupont » : personnage qu’il co-créera avec Gotlib, et qui sera ensuite illustré par Alexis, Jean Solé et bien d’autres (Alexandre Coutelis, Daniel Goossens, Guihard, Neal Adams, Maëster, Florenci Clavé…). Cependant, en attendant, vous pourrez découvrir des exemples de toutes ces différentes bandes dessinées dans cette formidable exposition qui présente de nombreuses planches originales et divers documents inédits.

Gilles RATIER

(1) Rappelons aussi que le Prix Jacques Lob, créé en 1991, récompense, tous les ans, à Blois, un scénariste remarquable.

Galerie

Les commentaires sont fermés.