« Ghost T1 : De bruit et de fumée » par Phil Noto et Kelly Sue DeConnick

Pratiquement 20 ans après sa première apparition chez Dark Horse Comics, la belle et énigmatique Elisa Cameron revient sur le devant de la scène avec ce reboot de la série « Ghost » coréalisé par la talentueuse Kelly Sue DeConnick et le non moins talentueux Phil Noto. Un retour réussi…

Souvenez-vous, cela se passait dans la ville imaginaire d’Arcadia : une femme ectoplasmique répondant au nom de « Ghost » revenait parmi les vivants afin d’enquêter sur les causes de son décès inexpliqué. Cette série connut un certain succès grâce à l’esthétique Art-Déco du dessinateur Adam Hughes, à la présence forte et originale de cette héroïne atypique, et, pourquoi ne pas le dire, au costume blanc dévoilant les formes généreuses de cette fantôme aussi sexy que glaciale… Si Kelly Sue DeConnick a respecté le postulat de départ de la série dans ce reboot, elle a malgré tout opéré quelques changements donnant un autre visage à cette création originale. Nous ne sommes plus dans une ville imaginaire mais bien dans le monde réel, à Chicago, et notre Ghost est cette fois-ci accompagnée d’un duo haut en couleurs dans sa quête identitaire et son enquête criminelle. Ce faisant, la scénariste a mâtiné le contexte fantastique originel d’une bonne dose d’humour et d’horreur mêlés, engendrant une dynamique fraîche et intéressante. Le résultat est très plaisant, avouons-le !

L’humour insufflé par l’auteure vient principalement du caractère contrasté du duo qui accompagne Ghost dans ces aventures : pas vraiment des héros, plutôt des bras cassés. Enquêteurs du surnaturel, Tommy Byers et Vaughn Barnes sont souvent mêlés dans des affaires foireuses et tentent tant bien que mal d’apparaître comme crédibles alors qu’ils accumulent les déconvenues. Si Vaughn Barnes est plutôt sensé et raisonnable tout en s’abîmant dans l’alcool (pas dupe, entre autres, de leur statut de branquignols), Tommy Byers, lui, est plutôt du genre fanfaron lourdingue, assez consternant dans ses attitudes comme dans son humour. Ayant fait revenir celle que l’on appelle Ghost dans le monde des vivants presque à leur insu, les deux acolytes apparaissent franchement dépareillés aux côtés de la belle ressuscitée ; un décalage qui va entraîner de nombreuses scènes assez savoureuses… L’enquête que doit mener Ghost pour savoir qui elle est et comment elle est morte va nous plonger dans les dessous démoniaques (au sens propre du terme) qui rongent certaines personnes du monde politique et dans d’obscures expérimentations scientifico-surnaturelles. La chasse aux démons est ouverte !

Dans ces nouvelles aventures de « Ghost », le style de Phil Noto se fait volontairement plus relâché qu’ampoulé, se détachant quelque peu du fameux contexte Art-Déco des débuts pour nous offrir une esthétique à la fois instinctive et réaliste. En plus de quelques belles couvertures, un petit dossier nous propose un retour sur l’historique de la série, ainsi qu’un entretien exclusif avec Adam Hughes (lequel a réalisé la couverture de cet album, spécialement pour l’édition française : bravo !). Un bon moment de lecture, et des retrouvailles sympathiques avec un personnage que pas mal de fans attendaient depuis longtemps…

Cecil McKINLEY

« Ghost T1 : De bruit et de fumée » par Phil Noto et Kelly Sue DeConnick

Éditions Glénat Comics (15,50€) – ISBN : 978-2-344-00949-9

Galerie

Les commentaires sont fermés.