ZOOM SUR LES MEILLEURES VENTES DE BD N°119 – 15 février 2007

Mou, c’est mou ! Le classement des meilleures ventes de bandes dessinées fait du sur-place. Titeuf reprend sa 1ère place à Valérian tandis que le Légataire, en 2ème semaine, s’accroche à une 4ème place qui positionne cette suite du Décalogue comme un nouveau classique du neuvième art.

 


Le moins que l’on puisse dire, c’est que le monde de la BD attaque l’année 2007 dans un climat rempli de doutes et d’inquiétudes, d’autant plus que les résultats des ventes d’albums en librairies ne semblent guères encourageantes ! Il faut quand même minimiser, car le mois de janvier n’a jamais été un bon mois pour le marché du 9ème art, alors que, paradoxalement, c’est pendant cette période qu’il est le plus médiatisé ! Mais les sorties de nouveaux albums sont souvent repoussés vers la fin du mois, justement, ce qui explique un très faible turn-over dans le « Top 15 BD ». En ce qui concerne le “Top 20” des meilleures ventes, tous genres de livres confondus (lequel est dominé par « Forteresse digitale » et « Anges et démons« , les 2 dernières traductions des romans de Dan Brown, l’auteur du « Da Vinci code« ), force est de constater que les mangas tiennent toujours le haut du panier. Si le tome 27 du « Naruto » de Masahi Kishimoto n’est plus à la 1ère place, il est encore 3ème, donc 1ère bande dessinée, et si le 1er tome 1 de « Death Note« , de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, recule encore de la 10ème à la 16ème place, le tome 2 débarque directement en 8ème position ! Ces deux séries, qui ont conquis un très large public d’adolescents, sont éditées chez Kana, filiale du groupe Média Participations (lequel possède également Dargaud, Dupuis et Le Lombard, entre autres). Ce qu’il faudrait savoir maintenant, c’est si la progression évidente de leur label asiatique compense les pertes de certaines productions franco-belges, et si l’argent gagné avec les ventes de mangas sert aussi à promouvoir la création ?


Comme nous l’avons écrit en introduction, les ventes d’albums ne sont donc pas là pour remonter le moral des libraires (une profession qui jongle entre commerce et militantisme, et dont la rentabilité est souvent sur le fil du rasoir), ni celui des éditeurs (qui ne savent plus à quels saints se vouer, continuant à multiplier leurs productions en espérant publier, un jour peut-être, le nouveau “best-seller” tant espéré), et encore moins celui des auteurs (voir l’un des courriers que nous avons reçus à ce sujet, à la fin de cet article). D’ailleurs, notre “Top 15 BD” (hors mangas), ne varie guère, reflétant ainsi la stagnation (pour ne pas dire la baisse) du marché. A l’exception des retours de 2 “blockbusters” parus en fin d’année 2006 (« Thorgal » et « Kaamelott« ), ce qui entraîne la disparition des 2 poids lourds que sont « Lucky Luke » et « Cédric« , le classement des meilleures ventes de BD franco-belges de cette semaine nous laisse un petit peu sur notre faim. Histoire d’être quand même positif, on soulignera, toutefois, les progressions de « Titeuf » (qui reprend sa place privilégiée, en tête du “Top 15 BD”, alors qu’il est en 17ème semaine), de « Jérémiah« , des « Rugbymen » (au succès pas si prévisible que ça, même à quelques mois de la Coupe du monde de rugby, puisque la série affiche des ventes cumulées de 150 000 exemplaires pour les 3 précédents tomes, le 5ème opus étant prévu dès septembre prochain), du « Chat du rabbin » (qui remonte encore à la 9ème place, en 9ème semaine), des « Nombrils » (l’une des séries au potentiel commercial le plus prometteur des éditions Dupuis), des « Chemins de Malefosse » et de « Okko« . Signalons aussi le fait que certains albums (très biens placés, d’ailleurs) s’accrochent à leurs positions, résistant tant bien que mal, malgré les difficultés évidentes du secteur : c’est le cas des « Schtroumpfs« , du « Légataire« , et de « La face karchée de Sarkozy« , respectivement 3ème, 4ème et 5ème !  Hélas, il faut aussi parler de ceux qui perdent du terrain comme « Valérian et Laureline » (mais ils sont encore 2ème, tout de même), « Lanfeust » et « Dieu n’a pas réponse à tout« . Il y a de grandes chances pour que ces titres laissent rapidement la place aux rares locomotives annoncées pour février : « Le cycle de Cyan » et  « Papyrus » (lesquelles sont déjà en librairie), « Nestor Burma« , « Wayne Shelton« , « Nävis« … Ces séries à succès arriveront elles à relancer ce marché peu enclin à l’euphorie, du moins pour le moment ? Réponse dans nos prochains  “Zoom sur les meilleures ventes de BD”


 


Gilles RATIER, avec un peu de Laurent TURPIN


 


          Comme nous vous l’avons annoncé dans notre chronique, nous avons reçu un courrier très intéressant du Belge Pierre-Paul Verelst, le scénariste de la série « New-Messiah.com » (publiée chez Paquet, et en avant-première dans le mensuel Bo Doï). Comme ce dernier est aussi économiste, et qu’il nous a autorisé à reproduire son texte, nous avons pensé qu’il serait judicieux de laisser ses interrogations à vos méditations !


« Cela fait un certain temps que je lis vos chroniques sur l’état des ventes et des tirages dans la BD, et cela fait un peu peur. En tant qu’économiste, je ne puis qu’imaginer que ce qui s’est déjà passé avec L’An 2 va se multiplier : et que nous allons vers une période de rationalisation, où les éditeurs vont fermer leurs portes à nombre de jeunes auteurs pour se concentrer sur les « blockbusters » ; ou alors, que nous allons assister à d’autres regroupements. Les petites structures ne disposant pas de séries à grand succès ont-elles encore un avenir ? En tant que scénariste débutant, je constate des ventes décevantes, et en tant qu’économiste, j’imagine parfaitement que nous allons avoir une « mangakalisation » de la profession de dessinateur et de scénariste : à savoir qu’il faudra travailler de plus en plus pour gagner autant ; et que, même en doublant la cadence, ce ne sera pas encore suffisant pour assurer un revenu minimal. Certes, il y a des auteurs qui tirent leur épingle du jeu et vivent très bien de cela, mais ce sont des chevronnés qui trustent les plus belles places dans les ventes et qui sont au sommet de la pyramide. Poussant mon raisonnement de manière un peu plus cynique, il est probable que nous sommes à l’aube d’un grand nettoyage dans le monde des auteurs de la BD. Les moins productifs, vendant de surcroît peu, se verraient éjecter par leurs éditeurs. Les battants, ayant ce qu’on appelle du poil aux dents, seraient alors privilégiés. »


 


« TOP 15 BD » DE LA SEMAINE


DU 29 JANVIER AU 4 FEVRIER 2007


(Copyright Ipsos/Livres Hebdo)


 



CLASSEMENT

SERIES

TITRES

AUTEURS

EDITEURS

1er

17e semaine

Titeuf T.11

Mes meilleurs copains

Zep

GLENAT

2ème

3e semaine

Valérian et Laureline T.20

L’ordre des pierres

Jean-Claude Mézières, Pierre Christin

DARGAUD

3ème

4e semaine

Les Schtroumpfs T.25

Un enfant chez les Schtroumpfs

Jeroen De Coninck, Miguel Diaz Vizoso, Thierry Culliford

LOMBARD

4ème

2e semaine

Le légataire T.2

Le songe de Médine

Camille Meyer, Joseph Béhé, Frank Giroud

GLENAT

5ème

12e semaine

La face karchée de Sarkozy

 

Riss, Richard Malka, Philippe Cohen

VENTS D’OUEST/FAYARD

6ème

2e semaine

Jeremiah T.27

Elsie et la rue

Hermann

DUPUIS

7ème

2e semaine

Les rugbymen T.4

Dimanche prochain, on jouera Samedi !

Poupard, Tibériu Béka

BAMBOO

8ème

9e semaine

Lanfeust des étoiles T.6

Le râle du flibustier

Didier Tarquin, Christophe Arleston

SOLEIL

9ème

9e semaine

Le chat du rabbin T.5

Jérusalem d’Afrique

Joann Sfar

DARGAUD

10ème

2e semaine

Les nombrils T.4

Sale temps pour les moches

Delaf, Maryse Dubuc

DUPUIS

11ème

2e semaine

Les chemins de Malefosse T.15

Margot !

Brice Goepfert, Daniel Bardet

GLENAT

12ème

3e semaine

Dieu n’a pas réponse à tout (mais il est bien entouré)

Nicolas Barral, Tonino Benacquista

DARGAUD

13ème

10e semaine

Thorgal T.29

Le sacrifice

Grzegorz Rosinski, Jean Van Hamme

LOMBARD

14ème

5e semaine

Okko T.3

Le cycle de la terre T.1

Hub

DELCOURT

15ème

9e semaine

Kaamelott T.1

L’armée du Nécromant

Steven Dupré, Alexandre Astier

CASTERMAN


 


 


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.