« Trolls de Troy T20 : L’Héritage de Waha »

Les Trolls de Troy : 18 ans et 20 albums ! À Eckmül, dont le cœur bat au rythme de son conservatoire fréquenté par des élèves venus des quatre coins de la planète, un événement déplace un instant l’attention de l’école de magie vers l’étude notariale de maître Kraväth. Le testament de dame Hatÿfe, disparue depuis un an et un jour, donc présumée morte, est sur le point d’être ouvert…

L’ancienne propriétaire de la maison de Loisirs désigne sa fille Waha comme son unique héritière et confesse que le père de la jeune fille n’est autre que le vénérable Rysta Fuquatou, l’homme le plus puissant d’Eckmül. Quelque peu gênés aux entournures, les élections approchent et la bataille s’annonce rude, Fuquatou confesse que Waha vit au village Troll de Phalompe. Une expédition est envoyée chez les Trolls, afin de faire part de sa situation d’héritière à la moins velue du village. Et voilà que la jolie rouquine accompagnée de deux poilus débarque à Eckmül pour prendre possession de son héritage : un bordel !

Le retour de la fille cachée, des élections délicates, des Trolls débarquant au conservatoire, le cœur de Troy, des journalistes avides de sensationnel… voilà des ingrédients prometteurs pour que cette vingtième aventure des trolls de Troy ne soit pas ennuyeuse.

Si « Lanfeust » demeure la série phare du monde de Troy, les Trolls en sont les plus sérieux adversaires côté « carton ». Christophe Arleston, toujours très à l’aise pour créer des situations insolites et à mettre en marche une aventure aux multiples rebondissements, signe un vingtième épisode palpitant de bout en bout. Fidèle à son maître René Goscinny (c’est un immense compliment), il crée des personnages secondaires épatants, construit une intrigue qui fonctionne parfaitement et imagine des décors somptueux pour son dessinateur. Le dessinateur justement, c’est Jean-Louis Mourier : un gars bourré de talent qui, avec une régularité de métronome, enquille les épisodes. Et ceci toujours avec un même bonheur de mettre en scène des personnages et des décors fort bien mis en couleurs par l’orfèvre Claude Guth. Un dessinateur, sans état d’âme, sinon celui d’offrir le meilleur de lui-même : cela doit être ça, le secret d’une série réussie.

Henri FILIPPINI

« Trolls de Troy T20 : L’Héritage de Waha »

Éditions Soleil (14,50 €) – ISBN : 978-2302046740

Galerie

Les commentaires sont fermés.