Loup ne fait plus rire…

Le dessinateur Jean-Jacques Loup s’en est allé rejoindre ses vieux potes disparus des HA (Humoristes associés) le 31 juillet dernier, alors qu’il subissait une opération dans un hôpital parisien. Il appartenait à cette joyeuse bande d’humoristes née dans la foulée …

Le dessinateur Jean-Jacques Loup s’en est allé rejoindre ses vieux potes disparus des HA (Humoristes associés) le 31 juillet dernier, alors qu’il subissait une opération dans un hôpital parisien. Il appartenait à cette joyeuse bande d’humoristes née dans la foulée de mai 1968, lesquels aimaient se retrouver dans le cadre de leur association, les HA (les Humoristes associés) — fondée par le dessinateur Laville avec Bridenne, Avoine, Barbe, Mose, Blanchon, Fred, Lacroix, Trez, Siné, Napo, Nicoulaud, Sabatier, Serre et Soulas —, dont il subsiste quelques ouvrages collectifs savoureux (« Le Vin », « Le Ski », « Les 7 Péchés capitaux »…).

Fils d’un industriel, Jean-Jacques Loup est né à Arles, en 1936. Il fréquente les Beaux-Arts de Lyon, travaille comme architecte, avant de se lancer dans le dessin d’humour. Il signe dessins et BD dans Okapi, Pilote, Charlie mensuel, Fluide glacial, Record, Mormoil, Lui, Le Nouvel Adam…, participe à l’aventure du Trombone illustré au cœur de Spirou, puis se tourne vers le dessin politique destiné à la grande presse dans Le Canard enchaîné, L’Enragé, L’Express, Libération, L’Événement du jeudi, Le Matin de Paris, Le Nouvel Observateur, VSD… enfin Marianne. En 1974, aux côtés de Cabu, Siné, Wolinski…, il avait participé à la fameuse « Revue de presse » dans le cadre de l’émission « Droit de réponse » animée par Michel Polac sur TF1.

Un dessin incisif, un humour provocateur, redoutable face à la bêtise, malgré un dessin au premier regard inoffensif, Loup tapait là où ça faisait mal, sans jamais oublier la dérision.

Dans sa préface de l’album « Rebuts de presse » (Calmann-Lévy, 1987), Michel Polac écrivait « Que Loup ne se prenne pas au sérieux, ouf tant mieux. Mais nous on a le droit de le prendre au sérieux. »

Exhumons de notre bibliothèque « Touti Frouti » (AUDIE/Fluide glacial, 1977), « La Vie des maîtres » (2 tomes chez Glénat, en 1983 et 1984), « La Bible » (Dargaud, 1984), « Les Interdits de Loup » (Albin Michel, 1993) ou encore « Patatrac » (Jonathan Cape, 1975) et savourons…

Henri FILIPPINI

Galerie

Une réponse à Loup ne fait plus rire…

  1. ZOBSEC DE LOUP : Vendredi 7 Août – 13 h
    FUNERARIUM PÈRE LACHAISE

    Encore un ancien commando – parachutiste mort en opération !

    De la Viande Froide un Vendredi ! Jusqu’au bout , il nous l’aura fait !