Besson s’attaque à « Valérian »…

Les projets de tournage de « Valérian » par le cinéaste et producteur Luc Besson ont souvent été évoqués, d’autant plus que Jean-Claude Mézières a déjà collaboré avec le cinéaste en participant à la conception de son film « Le Cinquième Élément ». À l’occasion de l’ouverture de son compte Twitter, Luc Besson a annoncé, tout en dévoilant le premier projet d’affiche, qu’il travaille sur « The City of a Thousand Planets » : adaptation de « L’Empire des mille planètes ». Ce second volume réunissant les aventures du héros spatiotemporel a été publié en 1971 aux éditions Dargaud, après une parution en avant-première dans les pages de l’hebdomadaire Pilote, en 1969.

Ce récit signé Pierre Christin pour le scénario et mis en images par Jean-Claude Mézières a bouleversé la bande dessinée de science-fiction, jusqu’à inspirer les initiateurs de « Star Wars ».

Dix mois de travail, plusieurs mois de tournage, un budget estimé à 170 millions d’euros… pour ce long métrage produit par EuroCorps, dont la sortie mondiale est annoncée le 21 juillet 2017, trois semaines après celle de l’ultime volet de « Pirate des Caraïbes » : « C’est le plus gros défi de ma carrière » a déclaré Luc Besson !

Le personnage de Valérian sera interprété par Dane DeHaan (Harry Osborn dans « The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un héros ») tandis que le mannequin Cara Delevingne (égérie de L’Oréal et actrice dans « La Face cachée de Margo ») sera Laureline. Notons une polémique à propos du lieu de tournage qui doit commencer à la fin de l’année : la France soutenant la réalisation dans les studios français de Luc Besson, alors que ce dernier hésite avec la Hongrie qui lui permettrait de réaliser une économie fiscale non négligeable.

Les amoureux de Valérian et Laureline, nés en 1967 dans Pilote, retiendront que leurs héros leur donnent rendez-vous dans un an tout juste, en chair et en os. En voilà une bonne nouvelle !

Henri FILIPPINI

Galerie

4 réponses à Besson s’attaque à « Valérian »…

  1. Brigh dit :

    Besson est quand même un type étrange. Il se bat pour construire des studios français qu’il espère digne de rivaliser avec le système de production US et il envisage d’aller filmer ailleurs car les coûts sont moins chers en France. Quand au film lui même, j’attends de voir en espérant une plus grande réussite que son Adèle Blanc-Sec décousu et aux CGI approximatifs.

  2. jb dit :

    Dans mes souvenirs( et sans vouloir faire être méprisant) le cinquième élément était quand même une sacré nullité. Je me souviens avoir défendu ce film sans l’avoir vu sous prétexte qu’un bockbuster francais bla bla bla….le choc a été très, très rude.
    Aprés, wait and see…

  3. Mielloux dit :

    Sa fait un moment qu’ont en parle ! le plus triste dans tous çà c’est que Besson ne semble pensée déjà qu’au problème financier ! Tellement qu’une fois de plus il risque d’en oublier l’oeuvre en elle même ! Adèle Blanc-sec était déjà son plus mauvais film. Son meilleurs film reste Subway, et il n’avait pas au temps de moyen que maintenant !
    Enfin, s’il avait vraiment voulut faire travailler les Français il n’aurait pas poussé certaine entreprise de décors jusqu’à la fermeture.

  4. Il vient d’annoncer qu’il quittait la France pour aller s’établir aux Etats-Unis. Remboursera t’il les millions d’euros de la Cité du Cinéma, les aides et subventions?