Une formidable réédition qui nous la met bien « Rose profond » !

Apparue en 1988 dans les pages du mensuel L’Écho des savanes qui appartenait alors aux éditions Albin Michel (avec l’inspiré Hervé Desinge officiant en tant que rédacteur en chef), « Rose profond », à la fois parodie des dessins animés à la Mickey et mise en abyme des héros classiques de la bande dessinée, vient d’être magnifiquement rééditée au sein du catalogue de Casterman, sous l’impulsion du responsable éditorial Martin Zeller.

Aujourd’hui plus connu comme scénariste de la remarquable trilogie « Le Roi des mouches » mise en images par le non moins talentueux Mezzo, Michel Pirus est un passionné de cinéma d’animation qui a débuté comme dessinateur, en collaborant à la revue Métal hurlant, entre 1984 et 1987 ; notamment sur « Champagne et gâteaux secs », série de gags dans le registre animalier dont certaines pages sont, d’ailleurs, reprises dans ce très bel ouvrage en grand format doté d’un dos toilé, d’un nombre important de dessins inédits ou peu connus, d’une préface aussi érudite qu’explosive de Jean-Pierre Dionnet et d’une incroyable postface.

C’est donc l’année suivante, ayant accepté l’offre scénaristique de Dionnet — ex-rédacteur en chef de Métal passé à L’Écho des savanes —, que Pirus publie « Rose profond ». Il s’agit de 54 pages sombres et iconoclastes (compilées une première fois dans un album édité en 1989, mais épuisé depuis belle lurette) où le héros, qui ressemble beaucoup au Mickey Mouse de Walt Disney, voit sa légende détruite par un malheureux faux pas : complètement saoul à la suite des festivités célébrant ses cinquante années de bons et loyaux services au pays rose, il viole Mimi, son éternelle et chaste fiancée.

Se concentrant alors pleinement sur le dessin, Michel Pirus utilise ici un subtil graphisme, mis en valeur par les couleurs adéquates de sa compagne Véronique Dorey, en hommage malicieux aux BD d’Edmond-François Calvo (comme « La Bête est morte », voir Le réalisme chez Calvo) et aux cartoons de Disney, Tex Avery ou les frères Fleischer.

Par la suite, même s’il a privilégié l’écriture de scénarios — avec Mezzo, mais aussi avec Richard McGuire sur le film d’animation « Peur(s) du noir », en 2008 —, on a pu retrouver son trait fort plaisant dans un charmant album pour enfant proposé aux éditions Delcourt (« Plip, la planète rectangle » en 1995) ou sur la délirante série « Canetor » (scénarios de Charlie Schlingo pour la revue alternative Ferraille, à partir de 2003). Sachez enfin, qu’en tant qu’illustrateur, Pirus prête aussi son immense talent à des campagnes publicitaires pour McDonald’s, Volkswagen, Toys’r'us et Scottish Amicable.

Quoi qu’il en soit, il faut vraiment féliciter les éditions Casterman pour avoir permis la résurrection de cette bande mythique, dont la version définitive méritait bien un si bel écrin !

Gilles RATIER 

« Rose profond » par Miche Pirus et Jean-Pierre Dionnet

Éditions Casterman (25 €) – ISBN : 978-2-203-09179-5

 

Galerie

Une réponse à Une formidable réédition qui nous la met bien « Rose profond » !

  1. Colin dit :

    Cette réédition est superbe, j’ai néanmoins été très déçu de la modification du dessin de couverture. Censure ou auto-censure ?