« The Wake » par Sean Murphy et Scott Snyder

« The Wake » a reçu en 2014 l’Eisner Award de la meilleure mini-série et celui du meilleur dessinateur. Ce comic coréalisé par Scott Snyder, Sean Murphy et Matt Hollingsworth nous plonge dans une exploration sous-marine nous menant à la face cachée de l’évolution de l’humanité. Flirtant entre SF et horreur, cette fable d’anticipation catastrophiste et scientifique est assez réussie !

« The Wake », c’est un peu la rencontre sur le papier des deux films « 2001 : A Space Odyssey » et « Abyss ». Un mélange d’exploration de l’origine de l’espèce humaine dans ce qu’elle a de moins explicable – peut-être née de source extraterrestre – et de confrontation horrifique avec une race sous-marine agressive et violente. Les deux éléments sont bien sûr liés par la trame du récit de Snyder qui a échafaudé ici un scénario classique mais prenant, non dénué de jolies inventions narratives. Les dessins de Sean Murphy épousent parfaitement ce récit, bénéficiant d’une belle mise en couleurs signée Matt Hollingsworth. Bref, un trio talentueux qui – on le sent – ont investi le projet avec passion et inspiration. Le résultat de cette collaboration parle de lui-même, remarquablement cohérent et se déployant avec une fluidité non exempte de moments forts, machinerie bien huilée nous offrant un excellent moment de lecture, d’autant plus l’on apprécie les grandes œuvres archétypales de science-fiction.

 

Lee Archer est une biologiste marine qui va se retrouver embarquée dans une exploration sous-marine peu commune : profondément enfoui sous le sol de l’Arctique, un centre de recherches scientifiques top secret a découvert et emprisonné dans un caisson un spécimen d’une race que l’on croyait seulement issue de la mythologie : une sirène. Mais pas vraiment celle d’Andersen et encore moins celle de Disney, non, plutôt du genre Lovecraft, vous voyez ? Panique à bord, car le spécimen n’est pas seul, et du plus profond de l’océan pourrait bien se réveiller cette race antédiluvienne semblant maintenant vouloir mettre fin au règne de l’Homme et conquérir la Terre… Cela sera-t-il le cas ? La deuxième partie du récit se projette dans le futur, et nous apprend ce qu’il advient de l’humanité 200 ans après ces faits.

 

On aurait peut-être aimé que Snyder développe encore un peu plus son propos, car il y a là potentiel à de très intéressantes ramifications narratives ; mais on ne peut pas non plus lui reprocher de ne justement pas avoir trop tiré sur la ficelle, trouvant un bon équilibre entre ce qui est révélé et laissé volontairement en suspens, ne surexpliquant pas tout afin de laisser au lecteur sa part d’imaginaire prendre la relève pour mieux rêver encore… Les fans de Sean Murphy, quant à eux, seront ravis, le style du dessinateur oscillant entre complexité et liberté du trait et engendrant souvent des visions assez chouettes…

Cecil McKINLEY

« The Wake » par Sean Murphy et Scott Snyder

Éditions Urban Comics (22,50€) – ISBN : 978-2-3657-7420-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.