« Loulou ne veut pas grandir » par Stéphanie Bellat et Vincent Henry

Les enfants ne font pas de compromis. Leurs parents doivent leur enseigner un art subtil, l’équilibre entre les grands principes et le sens des réalités. L’art d’être parents, c’est aussi observer ses enfants grandir, leurs bons mots et leurs questionnements. Père de deux petites filles, Vincent Henry est l’auteur de cette bande dessinée drôle et pertinente sur les tourments, grands et petits, d’une fillette et de sa jeune sœur.

Loulou va fêter ses cinq ans en famille, avec sa petite sœur Rose, ses parents et grands-parents. Toute la maison est sens dessus dessous pour l’événement, les guirlandes embellissent les pièces, l’appareil photographique est fin prêt, le gâteau finit de cuire dans le four de la cuisine. Seulement voilà, au moment de souffler ses bougies, Loulou a une crise d’angoisse. Elle ne veut pas continuer à grandir, que ses parents vieillissent et que son papi et sa mamie meurent. Il faudra toute la tendresse et la force de persuasion de sa maman pour la sortir de sa chambre et qu’elle accepte de fêter une nouvelle année. Pour réussir à la convaincre, sa maman réalise des acrobaties, aussi bien dialectiques que physiques, avec un papa bien naïf dans ce dialogue entre filles.

Quelques jours plus tard, la maman de Loulou veut entraîner toute la famille dans un grand magasin pour acheter un nouveau canapé.

Pour laisser les deux petites filles à la garderie, on demande à Rose de mentir sur son âge.

Arrivé à destination, Loulou refuse de descendre du parking, car elle ne cautionne pas ce mensonge.

Elle répond à ses parents qui lui affirment que ce n’est qu’un petit mensonge sans conséquence : « Un mensonge est un mensonge, c’est même vous qui me l’avez appris ».

Devant son obstination, toute la Sainte Famille rentre à la maison sans le meuble convoité.

On regarde les albums photo dans lesquels les deux gamines grandissent, avec une nostalgie rassurante sur ce bon vieux canapé qui a toujours servi de terrain de jeux aux deux effrontées.

Les deux courts récits de cet album semblent pris sur le vif, dans une famille où les deux petites filles grandissent à leur rythme. Ils sont contextualisés, le papa doit recharger son appareil photo numérique, la maman veut se rendre dans un magasin d’ameublement qui ressemble fortement à un Ikea. Ces tendres historiettes modernes tendent à l’universalité par le message qu’elles délivrent. Interrogations de l’enfance sur sens de la vie, puis la douloureuse prise de conscience du temps qui passe. Mais aussi remise en question de l’enseignement des parents qui doit s’adapter aux contraintes de la réalité : quel mensonge est acceptable ?

Le dessin rond et acidulé, sans contours, de Stéphanie Bellat, est au service des histoires utilement pédagogiques de l’éditeur et scénariste Vincent Henry. Leurs conclusions morales, pleines de bon sens, rejoignent celles des contes de nos enfances, c’est dire la réussite de cette œuvre contemporaine, destinée à un jeune lectorat à partir de 5 ans : l’âge de Loulou.

 

Laurent LESSOUS (L@BD)

 

« Loulou ne veut pas grandir » par Stéphanie Bellat et Vincent Henry

Éditions La Boîte à Bulles, collection La Malle aux images (14 €) – ISBN : 978-2-84953-209-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.