« Nyanpire – the Gothic World of Nyanpire » T1 par Yukiusa

Il est indéniable que les mangas pour enfant mettant en scène des chats ont la cote actuellement, de même que les histoires de vampires sont à la mode. Et si les deux étaient mixés ? Cela donnerait « Nyanpire », le petit chat vampire que les enfants vont adorer. Mais est-ce que les parents vont apprécier ce genre de manga un peu déviant ?

L’histoire commence de manière tragique. Un très jeune chaton est abandonné dans le froid et sa petite vie s’échappe inexorablement. Comme dans tout bon conte qui se respecte, le héros ne peut mourir dès le début de l’histoire. Ce chaton est donc sauvé grâce à un vampire qui va lui faire boire son propre sang et, donc, lui transmettre la vie éternelle. En revanche, maintenant qu’il a ce statut de chat-vampire, il devra continuer à boire du sang.

Les vampires ont des ennemis, qu’ils soient chats ou non. C’est là qu’apparaît Masamunya le chatmouraï. Un chat fan de Masamune Date, un gouverneur japonais célèbre pour sons armure au casque orné d’une demi-lune. Prenant Nyanpire pour un monstre, ce samouraï de pacotille veut le terrasser. Il se ravisera après avoir entendu la triste histoire de ce chaton que le sort avait abandonné. Ces deux la finiront pas devenir amis et Nyanpiu lui fera maladroitement remarquer que ce n’est qu’un cosplayeur. Ce que l’on n’attendait pas, c’est que pour le chatmouraï, cette amitié va progressivement se transformer en quelque chose de plus fort. Ce pseudo guerrier pensait sincèrement que Nyanpire était une femelle. Tout son monde s’écroule lorsqu’il découvre que c’est un mâle. Intérieurement, il lutte afin d’être accepté pour ce qu’il est. Que faire de ses sentiments, une fois découvert que vous êtes du même sexe que l’être aimé ?

Une situation banale pour un vampire qui lèche du sang d'un autre chat. Pour un adulte, la situation est plus que scabreuse.

Ensuite, arrivent Nyange Déchu et son souffre-douleur Katsuo. Encore un personnage déviant et bien loin des modèles de vertu que l’on peut imaginer dans un livre pour enfant. Sans gêne et profiteur, ce petit chat blanc arbore une auréole en carton au-dessus de sa tête. Un fac-similé qui ne trompe pas son monde, mais rappelle son origine divine, car il a été chassé du paradis. On comprend rapidement pourquoi son comportement est tellement irrespectueux. Et, enfin, le dernier des personnages principaux : Chachamaru. Un petit chat adopté par la famille où vit Nyanpire. Tout mignon avec son gros nœud rose dans le dos, il est une sorte de petit frère pour notre héros. Pourtant, il est extrêmement éveillé et sert principalement à nous montrer les défauts de Nyanpire. Une petite peste, en fait. De l’aveu même de l’auteure, si ce petit monstre était un humain, ce serait un travesti, car un gros noeud rose ne sied pas vraiment à un caractère viril.

Très peu d'humains sont présents dans ce manga. On peut juste entr'apercevoir la maîtresse de Nyanpie de temps en temps.

Graphiquement, ce manga est extrêmement simple. Les chats sont constitués de formes arrondies et le trait est linéaire. Les décors sont totalement inexistants, seuls quelques détails obligatoires pour la narration sont dessinés ; une fenêtre, un lac, une table, le strict minimum. Par ailleurs contrairement aux autres mangas, celui-ci est tout en couleur. Des couleurs bien contrastées posées en a-plats de couleurs primaires. L’idée étant de faire en sorte que le lecteur, forcément très jeune, identifie immédiatement chaque protagoniste. C’est pourquoi deux chauves-souris à l’aspect identique ne se distinguent que par le fond de leurs oreilles, rose pour l’une, jaune pour l’autre.

Même les vampires fêtent Noël apparemment.

En tout cas, c’est un beau succès pour ce petit personnage qui au départ ne vivait que par le biais de Dojinshi, des mangas de fans pour les fans tirés à très peu d’exemplaires et vendus quasiment sous le manteau. Depuis, il y a eu une série télé réalisée par le studio Gonzo (12 épisodes de 5 minutes diffusés en 2011) et pléthore de produits dérivés plus mignons les uns que les autres.

À première vue, ce recueil a été conçu pour un public de très jeunes enfants, les textes sont faciles à lires ou à se faire lire, les dessins sont mignons et colorés, mais… Les sujets abordés ne vont assurément pas convenir à tous les parents. Comment évoquer la mort, le vampirisme, le travestissement, l’homosexualité, la déchéance… ? Des thèmes plutôt adultes et pourtant traités de manière naturelle et humoristique ! Bref, si vous êtes des parents ouverts d’esprit et un peu gothiques, ce manga est fait pour vos rejetons : ils vont adorer, et vous aussi.

Gwenaël JACQUET

« Nyanpire – the Gothic World of Nyanpire » T1 par Yukiusa

Éditions Kurokawa (9,90 €) – ISBN :978-2-351-42935-8

© Yukiusa / GLAD

Galerie

Les commentaires sont fermés.