« Le Maître des livres » T1 et 2 par Umiharu Shinohara

Un manga qui parle de littérature jeunesse, voilà un sujet intéressant. Plutôt que d’adapter en roman graphique les nombreux classiques de la littérature jeunesse, cette histoire offre un aperçu de tous ces livres résumés en quelques pages. Voilà un bon moyen de faire découvrir ces trésors et, ainsi, intéresser les jeunes qui se sont détournés des livres sans images au profit des mangas. Qui mieux qu’un bibliothécaire peut conseiller un titre plutôt qu’un autre ?

Mikoshiba a choisi ce métier par passion pour la lecture. Il a voulu transmettre le plaisir de découvrir des ouvrages qui l’ont marqué. Plaisir qu’il a découvert en fréquentant la bibliothèque dans sa jeunesse, alors qu’à l’époque, il était guidé par un vieux monsieur. Il entend à son tour transmettre cette passion aux jeunes enfants. Mais également à certains adultes qui vont découvrir que la littérature jeunesse propose une variété de titres et de sujets qu’ils ne soupçonnaient pas.

Mikoshiba est le principal acteur de ce manga. En tant que bibliothécaire spécialisé jeunesse, il sait conseiller les gens en fonction de leurs goûts, de leur caractère ou de leurs passions. Il se trompe rarement, mais sait se montrer dur et intraitable avec ceux qui ne respectent pas les livres.D’un autre côté, il y a Miyamoto, un jeune cadre un peu désabusé qui passe ses soirées à boire de l’alcool avec ses collègues de travail. Arrivé par hasard face à cette bibliothèque encore ouverte, alors que la nuit est déjà tombée, il s’est aventuré à l’intérieur sans savoir ce qu’il cherchait, à part un endroit pour se réchauffer en cette triste soirée d’hiver. Mikoshiba l’a tout de suite interpellé en lui disant qu’il n’était pas le bienvenu ici, qu’il empestait l’alcool, et que s’il n’appréciait pas les livres jeunesse, il n’était pas obligé de venir dans cette bibliothèque. Vexé, le jeune salarié empruntera finalement un livre. Devenu un personnage récurent, il tranche avec le caractère un peu bourru du gestionnaire des lieux.

Il est clair qu’il y a autant de livres jeunesse que de type de lecteurs potentiel. Il faut savoir trouver le bon, celui qui fera rêver le lecteur et lui permettra de passer un agréable moment. Les jeunes sont souvent forcés de lire par obligation scolaire. Cette corvée ne devrait pas en être une, mais pour cela, il faut trouver le bon titre. Mikoshiba et ses conseils sont là pour ça. Il guide les potentiels lecteurs. En général, il leur conseille de commencer des titres souvent incontournables de la littérature jeunesse comme ceux de Stevenson, Saint-Exupéry, Dickens ou Selma Lagerlöf. Chaque chapitre permet de rencontrer un nouveau protagoniste et, en fonction de sa personnalité, découvrir un classique que le lecteur de ce manga serait à même de dévorer un jour. Ainsi, que ce soit « L’île au trésor » ou « Le Voyage de Niels Holgerson », chaque classique est expliqué succinctement, afin d’en dévoiler la trame, mais sans plus. De quoi éveiller la curiosité et peut-être vous faire aller dans une bibliothèque pour les emprunter.

Sous son caractère pédagogique se cache une vraie histoire, avec ses personnages principaux et son fil conducteur. Mais c’est avant tout un bon moyen de guider un public jeune et amateur de mangas vers autre chose. Si en plus vous êtes bibliothécaire, c’est clairement un incontournable !

Gwenaël JACQUET

« Le Maître des livres » T1 et 2 par Umiharu Shinohara
Éditions Komikku (8,5€) – ISBN : 9791091610629

© 2011 Umiharu Shinohara / Houbunsha

Galerie

Les commentaires sont fermés.