« Le Linge sale » par Sébastien Gnaedig et Pascal Rabaté

Peut-on qualifier Pascal Rabaté d’auteur régional ? Pas vraiment, mais comme il aime bien mettre en scène des personnages hauts en couleurs issus des classes populaires rurales et qu’il en côtoie pas mal dans son coin des Pays de la Loire, pourquoi ne décrirait-il pas ces gens qu’il connaît bien et qui évoluent tout près de chez lui ? Ceci dit, pour cette nouvelle grinçante comédie sociale (où il a eu recours au dessin sobre, mais très efficace, de celui qui n’est autre que son directeur éditorial sous d’autres cieux : Sébastien Gnaedig des éditions Futuropolis), il se délocalise légèrement d’une cinquantaine de kilomètres, délaissant la belle ville d’Angers où il réside encore et son Tours natal pour Cholet, dans le Maine-et-Loire. Le résultat : un polar théâtral aussi sombre que truculent, saupoudré de pincées d’humour et de suspense fort bien dosées.

Un ancien commercial vient de purger vingt ans à assembler des couronnes mortuaires dans une prison, après avoir voulu assassiner sa femme et son amant dans le motel où ils se donnaient rendez-vous. Par méprise, le cocu s’est trompé de chambre et a tiré, malencontreusement, sur un autre couple. Tout juste libéré pour bonne conduite, il n’a de cesse de se venger et il compte bien ne pas se gourer, cette fois-ci…

Il retrouve sa femme installée avec son amant, formant, avec leur famille, un clan plutôt pittoresque : ils sont devenus des marginaux qui vivent, en quasi-autarcie, de magouilles et de rapines dans la campagne angevine. En les espionnant avec ses jumelles, le revanchard échafaude, progressivement, un plan visant à éliminer toute cette bande de pieds-nickelés ; mais le chef des branquignols est d’un naturel plutôt méfiant…

Comme à son habitude, Rabaté a parfaitement ciselé ses dialogues sur ce sordide fait divers à l’humour sous jacent, digne des meilleures pièces de boulevards : cependant, on y rit jaune et on y grince même des dents jusqu’au coup de théâtre final, surprenant !

Gilles RATIER

« Le Linge sale » par Sébastien Gnaedig et Pascal Rabaté

Éditions Vents d’Ouest (19,50 €) – ISBN : 978-2-7493-0766-4

Galerie

Les commentaires sont fermés.