Le FIBD à Shanghai 2006 : Renforcer la visibilité internationale des auteurs et des éditeurs de bande dessinée d’expression française

Pour la seconde année consécutive, le Festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême participe au China International Animation, Cartoon & Game Fair, qui vient d’inaugurer à Shanghai sa seconde édition le jeudi 29 juin 2006.

 


Le FIBD est représenté, auprès de ses hôtes chinois, par Benoît Mouchart, directeur artistique du Festival, et Nicolas Finet, chargé de mission pour l’Asie.


 


À l’occasion de cette manifestation, plus d’une centaine d’exposants des secteurs de l’animation, de la bande dessinée et des jeux vidéo sont réunis en plein cœur de la ville, dans les locaux de l’imposant Shanghai Exhibition Center. Les non-chinois y sont bien présents, avec des exposants venus des Etats-Unis, d’Australie, d’Italie, de Corée, du Japon, etc. Plus de 150.000 visiteurs sont attendus pendant les 5 jours de la manifestation, fortement promue par voie d’affichage, de télévision, de presse et de médias électroniques via 2 millions de yuans (environ 200.000 euros) d’investissements publicitaires.


 


Seul acteur français référencé, le FIBD y dispose, sur une centaine de mètres carrés, d’un stand spacieux aux couleurs d’Angoulême, où sont présentées deux expositions : l’une consacrée à l’imaginaire de Jules Verne dans la bande dessinée (créée à Nantes puis Angoulême lors du 34e Festival de janvier 2006, et présentée en mai dernier à Séoul en Corée dans le cadre d’un autre festival d’animation et de bande dessinée, le Sicaf), l’autre aux albums de la Sélection Officielle 2006 du Festival.


 


Conviés à inaugurer officiellement, aux côtés de leurs hôtes chinois, cette seconde édition du China International Animation, Cartoon & Game Fair, MM. Mouchart et Finet ont reçu sur le stand du FIBD M. Zhao Wei Sui, Vice-Ministre de la Culture de Chine venu spécialement de Beijing (Pékin) pour la circonstance. Ravi par cet échange culturel franco-chinois, M. Zhao a posé des questions sur les éditeurs des œuvres présentées sur le stand et souhaité que s’intensifient à l’avenir les relations entre les deux pays autour du développement des industries liées à l’image.


 


La montée en puissance du China International Animation, Cartoon & Game Fair de Shanghai incarne bien la volonté des pouvoirs publics chinois de développer rapidement une filière de l’image, à la convergence de l’édition (bande dessinée) et de l’audiovisuel (animation, jeux vidéo, etc.). Dans ce contexte, soucieux d’alimenter de façon diversifiée une industrie de contenus en plein essor, les Chinois ont identifié la France et son secteur éditorial comme la principale source potentielle de contenus culturels alternatifs aux mangas japonais et manhwas coréens.


 


C’est précisément dans cette perspective que s’inscrit l’action à Shanghai du FIBD d’Angoulême, fédérateur naturel de la bande dessinée d’expression française : contribuer à donner une meilleure visibilité internationale aux auteurs et éditeurs de langue française, et ainsi participer activement à leur indispensable déploiement stratégique en Asie.


 


Symétriquement, et afin de développer le partenariat établi avec l’organisateur de la manifestation de Shanghai, le NCACG (National Center for Developping Animation, Cartoon & Game Industry), le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême donnera à voir de multiples expressions de la bande dessinée chinoise contemporaine lors de ses prochaines éditions.


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.