« La Belle et la Bête » par Dawid et Hélène Beney

Pouss’ de Bamboo est une collection créée en avril 2011 par les éditions Bamboo, lesquelles ont développé depuis 1997, sous la direction d’Olivier Sulpice, un catalogue de bande dessinée grand public très éclectique.
La ligne éditoriale de la collection, destinée aux très jeunes enfants qui ne savent pas encore lire tout seuls, est de mettre les grands contes classiques du patrimoine à la portée de ces petits lecteurs.

Inaugurée avec deux contes incontournables, « Le Petit Chaperon rouge » (dessins de Domas, textes d’Hélène Beney) et « Le Petit Poucet » (dessins et textes de Richard Di Martino », Pouss’de Bamboo s’est largement déployée depuis à raison de quatre ou cinq albums par an.

Les principes communs à tous les albums de Pouss’de Bamboo sont les suivants : un moyen format facile à prendre en main (21 x 28,5 cm), une couverture renforcée en couleurs et un album composé de trois parties. La première est constituée de la bande dessinée en trente-deux planches ne comportant aucun texte ; la seconde propose aux enfants un atelier intitulé « Apprends à dessiner », leur permettant ainsi de croquer les personnages de l’histoire ; la troisième, enfin, se présente sous la forme d’un texte court, reprenant l’essentiel du conte, illustré de vignettes tirées de la bande dessinée. Les lecteurs peuvent donc découvrir le conte seuls par le biais de la bande dessinée, en observant les seules planches muettes, puis retrouver l’histoire en l’écoutant lue par un médiateur, ou la lire eux-mêmes un peu plus tard.

 

L’adaptation de « La Belle et la Bête » est l’une des toutes dernières parutions au sein de la collection.

Le conte, dont l’une des versions les plus anciennes remonte à l’antiquité romaine, a connu de multiples variantes au cours du temps. Il ne devint véritablement célèbre qu’avec Madame Leprince de Beaumont, qui en proposa une version abrégée dans « Le Magasin des enfants » publié en 1757. Il fut ensuite l’objet de multiples adaptations cinématographiques et théâtres.

Il met en scène deux personnages : Belle, jeune fille très dévouée à son père, et la Bête, jeune homme victime d’un sortilège le condamnant à gagner l’amour sincère d’une femme pour retrouver son aspect humain. « La Belle et la Bête » est l’histoire d’un sacrifice, celui d’une jeune fille plaçant son devoir au-dessus de son bonheur personnel. Le conte met en avant la valeur intrinsèque d’une personne, invite à regarder au-delà des apparences et à préférer l’être plutôt que le paraître. En cela, il demeure d’une très grande modernité.

La version que présente Dawid dans cette toute nouvelle Pouss’ de Bamboo est colorée, alerte et efficacement mise en cases. Bien que muette, l’histoire est expressive et se décode aisément, tant par les attitudes des personnages que dans les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres. Leurs pensées, les mots échangés sont parfois matérialisés dans des bulles très figuratives qui rythment le récit et soutiennent l’attention du lecteur. L’entrée en scène de la Bête (personnage qui n’est pas sans rappeler graphiquement les fameux Maximonstres de Maurice Sendak) est réussie et spectaculaire. L’on découvre progressivement toute l’humanité et la délicatesse de l’homme amoureux face à une Belle pleine de nuances.

Cet album, tout comme les autres titres de la collection, permet une belle entrée dans la lecture d’une bande dessinée et favorise un échange entre générations. À découvrir donc.

Dans la même collection, treize autres titres sont disponibles :

« Le Petit Poucet » – « Le Petit Chaperon rouge » – « Boucle d’or et les trois ours » – « Hansel et Grete » – « Blanche-Neige » – « Jack et le haricot magique » – « Cendrillon » – « Les Trois Petits Cochons » – « Le Vaillant Soldat de plomb » – « Le Vilain Petit Canard » – « La Princesse au petit pois » – « Le Loup et les sept chevreaux » – « Le Petit Garçon qui criait au loup » .

Les hasards de l’actualité éditoriale font bien les choses : vient de paraître aux éditions de La Gouttière un autre album de Dawid, scénarisé par Delphine Cuveele. Il s’agit de « Passe-Passe », dont nous vous parlerons dans une prochaine chronique.

Catherine GENTILE

« La Belle et la Bête » par Dawid et Hélène Beney

Éditions Bamboo (9,95 €) – ISBN 978 2 8189 2664 2

Galerie

Les commentaires sont fermés.