« Docteur Radar : Tueur de savants » par Frédéric Bézian et Noël Simsolo

Hommage aux grands feuilletons populaires du début du XXe siècle (« Fantomas » de Pierre Souvestre et Marcel Allain, « Rouletabille » de Gaston Leroux, « Arsène Lupin » de Leblanc…), ce surréaliste « Docteur Radar » est une aventure policière pleine de fougue, remplie de second degré, baignant dans une atmosphère vraiment très sombre et oppressante…

Dans le Paris des années 1920, un chercheur en aéronautique est assassiné, dans un train, par deux hommes de main au service d’un mystérieux et maléfique commanditaire. Son cadavre vient s’ajouter à ceux de deux autres savants récemment disparus, lesquels travaillaient, eux aussi, à un même projet : la conquête de l’espace. Un perspicace enquêteur, le gentleman-détective Ferdinand Straub, va alors se lancer à la poursuite de cet insaisissable et intelligent méchant qu’est le machiavélique Docteur Radar.

Les caractères tranchés de ces personnages hauts en couleur et l’ambiance inquiétante (renforcée par le fait que l’aventure se déroule en grande partie de nuit) sont fort bien campés par l’acteur, réalisateur, romancier et essayiste Noël Simsolo ; mais sa narration curieusement rythmée, hésitant souvent entre sérieux et burlesque, rend parfois le récit un peu confus et il faut des fois s’accrocher pour suivre, sans anicroche, cette cynique enquête échevelée où les morts et les scènes de bravoure provoquant des émotions fortes s’accumulent.

Tirage de luxe en noir et blanc.

Heureusement, le dessin vif, aussi acéré qu’élégant, de l’expressif Frédéric Bézian est époustouflant ! Sa technique graphique à base d’à-plats, rehaussée par des teintes particulières qu’il privilégie pour chaque scène, lui permet même de jouer brillamment avec le mouvement et avec les stéréotypes, caricature et réalisme ne faisant alors plus qu’un : magistral !

Gilles RATIER

« Docteur Radar : Tueur de savants » par Frédéric Bézian et Noël Simsolo

Éditions Glénat (19,50 €) – ISBN : 978-2-7234-9078-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.