« Les Plus Belles Histoires de Pilote de 1970 à 1974 » Collectif

Après un premier recueil consacré au journal Pilote des années 1960, les éditions Dargaud s’en prennent aux Pilote des années 1970, et plus exactement à la tranche 1970-1974. Au-delà, en effet, l’hebdomadaire disparaît au profit d’une version mensuelle. Outre un voyage éditorial, cette anthologie nous vaut quelques voyages bien sentis, signés par les plus grands noms de la BD franco-belge…

 Le premier d’entre eux signe, par exemple en 1973, un court récit qui fera date et qui inaugure ce recueil : « La Déviation ». Publié sous le nom de Gir, c’est l’un des premiers récits où Moebius laisse les images s’enchaîner, s’organiser librement. Ses vacanciers connaissent une bien étonnante déviation avant d’atteindre La Rochelle et l’Ile de Ré,  toutes deux futuristes et inquiétantes.Alors que, cette même année, Caza dans une période « Flower Power » chère aux hippies, proposait une « Floraison » sensuelle et colorée.

Avec « Léo Zéro », Jean-Claude Forest et Danie Dubos, invitent un drôle de facteur et une bouteille à la mer dans un récit déjanté, tandis que vadrouillent en liberté  quelques Génies des Alpages de F’murrr  pour faire un petit tour à la montagne et le Concombre Masqué de Nitika Mandryka pour courir les déserts. Dans leur coin, Philippe Druillet redessine les monuments de Paris, Jijé évoque la « French Connection » (rencontre muette et gesticulante Malraux/Nixon, du grand art) et le duo René Goscinny/Jean Tabary nous conduit dans un califat à la place du califat pour assister à de drôles d’élections. N’oublions pas Gotlib et son professeur Burp qui, pour voyager, s’intéressent aux animaux, notamment au crocodile (sans se refuser l’escargot, cependant !). Enfin, Patrice Leconte, le futur cinéaste à succès, explique en le dessinant ce qu’est « Le Cinéma amateur ». Cinéma encore ? Pas de problème avec « Les Écumeurs du Montana », un photo-roman signé Jean-Claude Mézières et Jean Giraud.

Les 220 pages du recueil constituent à n’en pas douter un voyage dans le temps, dans le temps de cette bande dessinée qui se testait dans la presse avant de devenir album, le temps où la BD touchait à tout, en petites histoires avec de grands auteurs. D’ailleurs, il faut impérativement  et attentivement relire « La BD est un art » de Verli, quatre planches pour évaluer comment en 1970, on voyait l’intronisation du neuvième art. Ca vaut le détour, et donc le voyage que vous continuerez avec Fred, Claire Bretécher, Greg, Jean Solé, et bien d’autres.

 Alors, bon voyage…

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).http://bdzoom.com/author/didierqg/

 

« Les Plus Belles Histoires de Pilote de 1970 à 1974 » Collectif

Éditions Dargaud (22,50 €) – ISBN : 978-2-205-07158-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.