« Le Savant fou » par Stanislas

Beau et sympathique sont les deux adjectifs qui viennent tout de suite à l’esprit lorsqu’on voit et ouvre cet album pour petits et grands enfants que nous proposent aujourd’hui les éditions Les Rêveurs. Une très belle réédition augmentée de cette œuvre parue en 2001 chez Reporter qui retrouve ici une nouvelle jeunesse, sublimée par la beauté du livre.

Ce que j’aime, chez Les Rêveurs, outre leur nom qui reste l’un des plus beaux de l’histoire de l’édition, outre leurs choix éditoriaux impeccables (de Carlos Nine à Jacovitti en passant par Larcenet et Herriman), c’est leur amour du livre. Du beau livre. À chaque album qu’ils sortent ils le montrent et le démontrent, pour notre plus grand plaisir. Plaisir de voir, de lire, de découvrir. « Le Savant fou » de Stanislas ne fait pas exception à la règle, mieux, il en est l’un des exemples les plus réussis. En 2001, lorsque les regrettées éditions Reporter publient « Le Savant fou », c’est dans un format à l’italienne moyen, où deux strips se succèdent par page. Ici, Les Rêveurs osent revenir à un strip par page, l’ouvrage en son entier se structurant autour de ce format long et étroit qui permet au passage de reproduire ces strips à une taille très confortable, ample, ajoutant à l’intérêt esthétique de l’album. La maquette, le façonnage, la facture et la mise en pages font de ce beau livre une merveille qui réjouira autant les enfants (quel plaisir pour eux, que d’avoir en mains un tel objet, les faisant entrer pleinement dans la lecture visuelle et la puissance simple de l’image !) que les grands (qui n’en finiront plus de jouer aux esthètes en scrutant l’album sous tous les angles, tournant les pages avec délectation !).

Avec ses 29,5 cm de long et 12 cm de haut, sa couverture extrêmement réussie, ses belles pages de garde rappelant la grande époque de la BD franco-belge classique, son ambiance chromatique de premier ordre, ce « Savant fou » des Rêveurs a donc de quoi combler nombre de lecteurs enfants ou/et qui n’oublient pas leur enfance…

 

Certes, Stanislas reste l’un des membres fondateurs de L’Association, mais il n’aime pas que la bande dessinée « pour adultes », et prend beaucoup de plaisir à créer pour les enfants, comme en témoignent ses nombreuses illustrations et créations pour l’édition et la presse jeunesse. Dans les années 90, les jeunes lecteurs avaient découvert les aventures du savant fou de Stanislas dans la revue Je bouquine, et les plus grands dans Lapin et Fusée. « Le Savant fou » est une œuvre en strips courts (avec quelques exceptions où l’histoire se poursuit le long de quelques strips) baignant dans une ambiance résolument bon enfant, candide, enjouée et bienveillante. Sorte d’hommage à tous les mythes de la science-fiction qui ont bercé l’enfance et l’imaginaire de plusieurs générations de lecteurs, cette création aborde ces thèmes sous le sceau de l’humour le plus classique, presque naïf, où aucun danger ne fait réellement peur. Nous sommes dans le délice et non l’angoisse, dans un univers où la tendresse est omniprésente. Entouré de sa femme et de ses deux filles, le savant fou multiplie les expériences qui – pratiquement toujours – ne réussissent pas et plongent le foyer dans des situations cocasses qui font sourire.

 

Appuyé par les belles couleurs de Dominique Thomas, Stanislas propose aux petits et aux grands de courts voyages dans la fantaisie, sans autre prétention que d’amuser et de faire doucement rêver. L’occasion pour les parents de pouvoir offrir à leurs enfants une bande dessinée qu’ils pourront lire seuls ou ensemble et qui ouvrira à ces derniers des horizons nouveaux en termes de fond et de forme, dans un accès décomplexé mais efficace à l’esthétique des choses. Un chouette album, donc !

Cecil McKINLEY

« Le Savant fou » par Stanislas

Éditions Les Rêveurs (15,00€) – ISBN : 979-10-91476-39-3

Galerie

Les commentaires sont fermés.