Frank Giroud dévoile deux nouveaux « Secrets »

C’est le retour, en force, du talentueux scénariste et historien Frank Giroud, lequel s’était volontairement éloigné, pendant quelque temps, du monde de la bande dessinée ! Non seulement il crée une nouvelle série moyenâgeuse (époque qu’il n’avait pas encore abordée), « Galkiddek » avec le dessinateur italien Paolo Grella chez Delcourt, poursuit les « Fleury-Nadal » (saga historico-ésotérique dérivée de son « Décalogue ») avec deux tomes sur Missak dessinés par Gilles Mezzomo et termine « Les Champs d’azur » où les pionniers de l’aviation sont croqués par Luc Brahy (le tout chez Glénat), mais il frappe aussi très fort avec deux nouveaux « Secrets » chez Dupuis : collection basée sur les secrets de famille et sur toutes les frustrations, problèmes psychologiques et traumatismes que cet état de fait peut engendrer.

Le premier, Cavale, est un projet dont l’origine remonte, déjà, à plus de trois ans.

Dessiné par la Belge Magda Seron qui signe seulement de son prénom (notamment la série « Charly » avec Denis Lapière), il est écrit de concert avec Florent Germaine et comptera trois tomes.

Dans cet ouvrage particulièrement captivant, une jeune Normande découvre que sa mère lui a caché, entre autres choses, que c’est sa tante qui l’a élevée pendant ses cinq premières années.

Voilà qui explique, peut-être, les étranges cauchemars qui peuplent ses nuits…

Le deuxième, Adelante !, se déroule en 1808, alors que l’armée de Joseph Bonaparte, le frère de Napoléon, occupe l’Espagne.

Un chef de guerre local, d’origine paysanne, devient le « libertador » en combattant aux côtés de l’aristocratie. Il faudra attendre la fin de ce diptyque pour que soit évoqué un secret concernant les origines du héros et sortir de la pure aventure historique, même si le cadre sort des sentiers battus…

Quoi qu’il en soit, là encore, on se laisse prendre par l’ambiance et le propos humanisme du prolifique scénariste ; d’autant plus qu’il est fort bien mis en images par le trait classique de l’Espagnol Javi Rey ; ce dernier ayant finalement succédé à l’Italien Vicenzio Di Maurizo, illustrateur originellement pressenti pour mener à bien la destinée graphique de cet opus.

Bref, voilà encore de belles histoires pour ce label qui permet de fidéliser un public, sans pour autant imposer à l’auteur les contraintes liées à une série. Avec ses « Secrets », Frank Giroud n’a plus besoin de raconter indéfiniment les aventures d’un même personnage et peut explorer des sujets différents, à l’infini, même si, il faut bien le reconnaître, il n’est pas toujours si facile de se renouveler…

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.