Les Pieds nickelés… repartent du bon pied !

Dans une enquête (parue en mars 2012) concernant la lecture de bande dessinée, 74 % des 4 580 sondés citaient comme série la plus connue … « Les Pieds nickelés » ! Un choix étonnant qui prouve cependant que la longévité de ces antihéros atypiques, apparus pour la première fois en mai 1908 dans Le Petit Illustré (page annonce), puis le 04 juin suivant dans le n° 9 de L’Épatant,, aura laissé une sympathique aura. Créés par Louis Forton qui les dessine jusqu’à sa mort en 1934, Filochard, Ribouldingue et Croquignol seront repris notamment par Pellos (97 albums entre 1948 et 1981 !), Jean-Louis Pesch (1981), Michel Rodrigue (1991 – 1992, 3 albums chez Vents d’Ouest) et Herlé (2012). Tombés dans le domaine public en 2008, Les Pieds nickelés vivent alors de « Nouvelles Aventures » : en 2013, ils reviennent dans la famille du créateur puisque Gérald Forton les redessine d’après un scénario de l’Angevin Julien Derouet, alias Moca.

Pour en savoir plus sur cette série, voir Les Pieds nickelés ont 100 ans !.

Publié par les éditions L’Apart en mars 2103, « Les Pieds nickelés visitent les châteaux de la Loire » se veut comme une aventure franchouillarde respectueuse des codes satiriques de la série. Pour se faire, l’historien Julien Derouet a fort justement choisi un cadre qu’il connaît bien : Angers et les rives de la Loire, où nos compères vont tenter de gagner tant bien que mal quelques sous pour rembourser une énième dette. De tournage de film (avec Gérard Duperdiou !) en guides pour touristes, c’est peu dire que nos improbables héros d’antan iront de mal en pis…

Complété par un historique de la série et par la présentation du découpage et des planches d’essais des auteurs, l’album remet surtout à l’ouvrage le belge Gérald Forton, à l’impressionnante carrière : né en avril 1931 et désormais installé aux États-Unis, Forton aura en effet signé 14 albums de « Bob Morane », collaboré avec Jacobs sur « L’Affaire du collier » (1966), participé à la collection L ’Histoire de France en bande dessinée (Larousse et FR3, 1977), dessiné les « Quatre Fantastiques », « Spider-Man », « Thor » ou « Jonah Hex » pour Marvel et réalisé certains des storyboards des films « Prince Vaillant », « Conan le barbare » ou Toy Story » (pour en savoir plus sur ce dessinateur, voir Gérald Forton). En 2012, Forton et Derouet avaient déjà collaboré sur l’adaptation en bande dessinée d’une grande affaire policière : « L’Affaire Pauline Dubuisson », parue chez De Borée.

Avec « Les Pieds nickelés visitent les châteaux de la Loire », L’Apart éditions, petite et dynamique société créée voici trois ans et également connue pour la collection documentaire « Bulle au carré » s’est fixée un nouveau pari qui semble plutôt réussi, puisque le tirage initial de 2 000 exemplaires, vendus au départ localement à Turquant dans une librairie qui occupe un local troglodytique, ainsi que sur le site internet de l’éditeur, est déjà pratiquement épuisé.

Julien Derouet, alias Julien Moca, auteur de 20 livres écrits depuis 2007, dont 12 albums BD, aura réussit à convaincre le dessinateur de se lancer dans l’aventure. « Les Pieds nickelés » peuvent vivre de nouvelles aventures. « Je me suis beaucoup amusé, et je serais ravi d’en faire un autre », témoigne Gérald Forton. « Il est question d’un autre épisode en Bretagne. » Qui serait bien sûr publié par L’Apart éditions…

Philippe TOMBLAINE

« Les Pieds nickelés visitent les châteaux de la Loire » par Gérald Forton et Julien Derouet
L’Apart éditions (12,50 €) – ISBN : 978-2-360-35151-0

Galerie

3 réponses à Les Pieds nickelés… repartent du bon pied !

  1. Voila une bonne nouvelle! Gerald Forton a travaillé pour Spirou (Kim Devil), Vaillant (Teddy Ted), Tintin (assistant de Jacobs), etc. Son trait réaliste pourrait donner une nouvelle intensité à la série crée par son aïeul, à la page présentée, on dirait presque du Rochette!! Et ce n’est pas parce que la série est tombée dans le domaine public, et que les récupérateurs de tout poil ont essayé d’en profiter, le plus souvent avec des dessins indigents pour clients bobos que le descendant du créateur ne doit pas s’exercer à la chose.

    • julien moca dit :

      Merci Philippe pour cet article.
      Pour répondre à François, ce qui est sûr c’est que Gérald a pris beaucoup de plaisir à faire cet album alors qu’il n’osait pas le faire initialement.

  2. Ping : Les Pieds Nickelés | BD, zen, social