« Le Monde de Milo » T1 par Christophe Ferreira et Richard Marazano

Un village de montagne isolé, une maison au bord d’un lac, un jeune garçon qui traverse la place en courant, clamant haut et fort sa liberté. L’école est finie et il va pouvoir, enfin, aller pêcher les écrevisses.

Ce garçon vif comme l’éclair, aux grands yeux rieurs, c’est Milo. Son père est rarement là et le garçon a appris à se débrouiller seul. Ses trois tantes, trois demoiselles d’un âge certain, veillent sur lui de loin et lui apportent de quoi se nourrir. Elles s’extasient devant Milo et l’observent très attentivement, pour des raisons mystérieuses.

Le Monde de Milo planche 1

Les toutes premières planches de l’album installent une ambiance champêtre et paisible très agréable. Le soleil brille et les arbres se reflètent dans les eaux calmes du lac. Milo y est tout à son affaire. Mais cela ne dure pas !

Un appel de son père lui apprend qu’il sera encore seul durant le week end, et on lit la déception sur son visage si expressif. Il trouve ensuite dans le lac une étrange créature qui se transforme bientôt en un énorme poisson d’or, tandis qu’autour de la maison, rôde un personnage inquiétant, aux yeux globuleux et aux dents acérées. Il est en quête de nourriture et Milo lui paraît bien appétissant.

Le Monde de Milo page 11

Le récit s’accélère lorsque Milo délivre la fille enfermée dans le sac. Elle se nomme Valia et et elle est dotée d’un sacré caractère. Les premiers échanges entre les deux enfants sont explosifs. Bientôt, le danger se précise, l’homme-crapaud devient menaçant. Il faut partir. Milo et Valia décident de s’enfuir par le lac, emportant avec eux le poisson d’or. Adieu les écrevisses et les clafoutis des vieilles tantes ! Commence une singulière aventure dans un monde inconnu et d’un autre temps …

Le Monde de Milo page 37

La première partie de ce récit prévu en deux volumes s’avère très attrayante et l’on s’embarque avec grand plaisir dans cette aventure fantastique qui nous entraîne de l’autre côté d’un miroir. Car les eaux du lac, si paisibles en apparence, révèlent bien des secrets que Milo va découvrir aux côtés de Valia. Autour de lui, gravitent des personnages bien mystérieux, dont les trois vieilles dames qui, on le découvre au fil du récit, ne sont pas que de fines cuisinières. On se laisse vite porter par les atmosphères changeantes et la beauté des images de Ferreira. On y sent aussi l’influence du Japon, où le dessinateur travaille depuis plusieurs années. Non pas par le dessin lui-même, qui a peu à voir avec le manga, mais plutôt par ce mélange réussi de poésie, de merveilleux et d’éléments plus inquiétants.

À suivre donc, pour le dénouement.

Catherine GENTILE

 « Le Monde de Milo » T1 par Christophe Ferreira et Richard Marazano

Éditions Dargaud (13,99 €) – ISBN 978 2 205 07027 9

Galerie

Les commentaires sont fermés.