« Superman Anthologie »

Après avoir publié deux anthologies consacrées à DC Comics dans son ensemble et à Jack Kirby en particulier, Urban Comics nous propose aujourd’hui une anthologie dédiée au premier et plus grand super-héros DC : j’ai nommé – bien sûr – Superman. L’occasion de parcourir la longue carrière de l’Homme d’Acier à travers quinze récits marquants (pour la plupart inédits en album en France) qui rendent compte de son évolution sur soixante-quinze ans d’édition…

Ma passion pour les super-héros a été forgée dans ma préadolescence par les comics Marvel, et pendant longtemps j’ai regardé un peu de haut et sans passion les productions DC Comics, les trouvant plus froides, moins excitantes, plus formatées (syndrome « Beatles ou Rolling Stones »)… Puis j’ai découvert les œuvres de Kirby pour cet éditeur, et certains récits de « Batman » et de « Wonder Woman »… Le Chevalier Noir de Gotham City avait fini par m’intriguer et me fasciner, tout autant que la belle amazone (en partie, c’est vrai, grâce à la sensualité candide de Lynda Carter dans la série TV éponyme qui déclencha certains de mes premiers émois prépubères). Superman, lui, continue de me laisser un peu de marbre, ou m’agace, même, comme ce petit vantard frustré de Tintin. Trop lisse, trop désincarné, trop primaire à mon goût, et pourtant incontournable, ayant une importance primordiale dans l’histoire de la bande dessinée mondiale. À part dans quelques œuvres où scénaristes et dessinateurs ont su faire « autre chose » de ce personnage ultra-emblématique (« All-Star Superman » de Morrison et Quitely, ou « Kingdom Come » de Mark Waid et Alex Ross, par exemple), le reste m’afflige ou m’ennuie profondément. Et pourtant… Même si vous êtes comme moi, vous ne pouvez pas ignorer Superman ; on ne peut pas faire sans lui si l’on se dit fan de comics. À un moment ou à un autre il apparaît, fondamental et incontournable, figure tutélaire et fondatrice d’un genre entier, première pierre totalement identifiable de l’édifice super-héroïque au sein des comics. Plus qu’un super-héros, Superman est vite devenu – et pour longtemps – un symbole, une idole, un archétype… une icône absolue, indémontable, pérenne, voire éternelle. On ne peut décemment envisager l’histoire des comics sans parler de Superman, de ce fameux mois de juin 1938, et du Graal qu’est devenu « Action Comics » #1… Cette anthologie le rappelle avec évidence : sans Superman, le visage des comics ne serait résolument pas le même que celui que nous connaissons aujourd’hui…

 

En quinze récits, cette anthologie s’arrête donc sur des moments clés de la carrière du super-mec allergique aux cailloux verts. Des épisodes souvent réalisés par la crème des auteurs de comics, des pères fondateurs Shuster et Siegel à Alex Ross en passant par John Byrne, Gil Kane, Bill Finger, Bob McLeod, Marv Wolfman, Grant Morrison, Lee Bermejo, Roger Stern ou Curt Swan… Il y en a donc pour tous les goûts, dans tous les genres, selon les époques. Bien sûr, vous aurez droit à la toute première aventure de Superman, celle d’« Action Comics » #1 (et non celle remaniée dans « Superman » #1), et à quelques récits très vintage des années 40 qu’on lit avec délice… Il s’en dégage un charme suranné, une naïveté étrange tout à fait réjouissante qui nous pousse à espérer voir bientôt paraître – après cette anthologie – une intégrale du « Superman » de l’Âge d’Or (car si c’est bien un monument des comics, alors soyons logiques !). C’est vrai qu’il serait quand même temps qu’en France nous puissions avoir une intégrale des débuts du trio faramineux : Superman, Batman, et la délicieuse Wonder Woman. Espérons qu’Urban Comics fasse un geste en ce sens dans un futur proche ! Au-delà des récits choisis, cette anthologie propose aussi quelques belles surprises et autres raretés, comme les deux pages réalisées par Siegel et Shuster pour Look Magazine en 1940, et des textes de Ray Bradbury, de Jerry Siegel, ou de… Lois Lane ! L’appareil critique se situe dans la lignée des anthologies déjà publiées chez Urban, introduisant chaque grande partie par un récapitulatif historique et chaque épisode par un rappel du contexte et de la création de celui-ci, permettant aux lecteurs novices de se familiariser avec la chose et aux fans de longue date de se rafraîchir la mémoire. Au sein de chaque partie, on trouvera une ou deux fiches supplémentaires revenant sur des événements marquants à ne pas oublier pour comprendre la continuité évolutive de l’œuvre.

 

Tout au long de l’ouvrage, on pourra tour à tour être sous le charme des premiers épisodes, édifié par Krypto, le super-chien encapé de Superman (mon Dieu, mais que leur était-il passé par la tête ?), fasciné par le climat de l’histoire où apparaît Silver Banshee, interloqué par la naïveté de l’épisode « Superman est-il nécessaire ? » ou encore très intéressé par celui intitulé « L’Incident ». Une anthologie toute en contrastes, donc, qui ne manquera pas de parler aux fans de comics, même aux vieux pourfendeurs marveliens dans mon genre qui osent critiquer sans vergogne Clark Kent et son alter-ego. Car cela reste du patrimoine, mesdames et messieurs, du vrai, du bon !

Cecil McKINLEY

« Superman Anthologie » Éditions Urban Comics (22,50€) – ISBN : 978-2-3657-7200-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.