« Les Profondeurs d’Omnihilo » T1 (« Achille ») par Christophe Gaultier et Thomas Cadène

Il est des territoires que l’on ne peut arpenter qu’à l’enfance. Parce les adultes sont devenus trop raisonnables. Parce que les enfants savent encore rêver ; parce qu’ils acceptent de croire à l’incroyable ; parce qu’ils se laissent porter.
Omnihilo est l’un de ces territoires, imaginé par Christophe Gautier et Thomas Cadène.

Achille, onze ans, est un garçon plutôt solitaire et peu bavard. Sa silhouette longiligne et ses cheveux blonds et fins lui donnent un air fragile. Il vit seul avec une mère dépressive qui use son énergie à chercher du travail et qu’il retrouve le soir, immobile sur le canapé. L’ambiance à la maison n’est donc pas très joyeuse et Achille rêve d’ailleurs, de jardins colorés par exemple. Il reste discret sur sa vie et élude les questions qu’on lui pose.

Les Profondeurs d’Omnihilo planche 1

Pendant les vacances de Noël, il passe quelques jours en compagnie d’ados de son âge et de son école, Julie, Victoire, Hugo et Karim. Au fond du parc de la propriété de Victoire, se trouve un pigeonnier abandonné, où personne n’entre plus. Bravant l’interdit et se mettant au défi les uns les autres d’y pénétrer, les cinq enfants s’y aventurent, tels des explorateurs intrépides.

Les Profondeurs d’Omnihilo Achille et ses amis

C’est là que l’aventure commence et que l’inexplicable se produit : en ouvrant une trappe sur le sol, les enfants découvrent un blanc étrange et lumineux, dans lequel les objets que l’on jette restent en apesanteur. Prudemment d’abord, ils abordent cet étrange monde flottant et tentent de comprendre comment il fonctionne. Ils découvrent que l’on peut y faire apparaître les objets et les univers nés de l’imagination de chacun. Ils y passent bientôt tout leur temps libre mais réagissent différemment ; certains sont réticents et veulent refermer la trappe. Achille, lui, est complètement fasciné par ce monde que l’on appelle Omnihilo, où il se crée des cocons qui lui conviennent, échappant ainsi à sa réalité. Et s’il décidait de rester là-bas ? C’est ce qui inquiète ses amis.

Les Profondeurs d’Omnihilo page 11

Il y a de très beaux moments dans cet album et des planches très intéressantes, dans des tonalités très contrastées. Il y a de la poésie, des déplacements aériens vertigineux et des géométries très variables. Le récit nous offre de belles surprises, qu’il ne s’agit pas ici de dévoiler et constitue une réflexion fine et sensible sur l’enfance et sur le pouvoir de l’imagination. On s’attache rapidement au personnage d’Achille qui, ayant peu de prise sur la vie que sa mère et lui mènent, trouve en Omnihilo un refuge douillet. Achille ne veut pas grandir et décide de percer tous les secrets du monde qui l’a happé. Affaire à suivre donc.

Les Profondeurs d’Omnihilo page 21

Catherine GENTILE

« Les Profondeurs d’Omnihilo » T1 (« Achille ») par Christophe Gaultier et Thomas Cadène

Éditions BD Kids/Bayard-Milan (9,95 euros) – ISBN 978 2 74595 734 4

Galerie

Les commentaires sont fermés.