« Gaspard et le phylactère magique » par Mickaël Roux et Alain Dary

Publié par les éditions Emmanuel Proust et bdBOUM, l’association qui organise le festival de Blois et conçoit de nombreuses expositions, cet album propose une véritable histoire tout en permettant aux jeunes lecteurs de s’initier aux codes de la bande dessinée. Il est à la fois ludique et pédagogique et c’est assez rare pour le souligner. L’expérience montre en effet que didactisme et bande dessinée n’ont pas toujours fait bon ménage.

Au scénario, Alain Dary. Ce professeur des écoles dans le Loir-et-Cher signe là son premier album. Au dessin, Mickael Roux qui a à son actif une dizaine d’albums destinés aux enfants : la série « Jeux de Gamins » chez Bamboo, « L’Enfant sans visage » à La Joie de lire, ou encore « Paf ! » chez Carabas.

Gaspard et le phylactère magique page 7

Il pleut. Gaspard ne peut pas sortir et s’ennuie ferme. Il refuse la partie de scrabble que lui propose sa grand-mère, se lamente dans sa chambre et part explorer le grenier, malgré l’interdiction de mamie. Il y trouve un véritable trésor, mais il ne le sait pas encore. Une table à dessin l’attend, sur laquelle se trouve une planche de BD où scintille un phylactère vert, faisant apparaître un fantôme. Gaspard prend peur, s’enfuit et revient quelque temps après, équipé d’une passoire en guise de heaume, d’un bouclier couvercle et d’une épée de bois. Il peut à présent affronter le fantôme de son grand-père, qui était auteur de bande dessinée et qui adorait son métier.

Gaspard et le phylactère magique page 16

Entre l’enfant et le vieux spectre, le courant passe et l’aventure de la création commence. Le grand-père initie Gaspard aux différentes étapes à suivre pour réaliser une histoire: choix du genre, synopsis, personnages, lieux de l’action, titre, écriture du scénario et découpage, réalisation des premières planches, crayonnés, encrage, mise en couleurs … Gaspard écoute, réfléchit, travaille, recommence, peaufine, fait de multiples aller retour entre le grenier et l’extérieur. Il est plein d’enthousiasme, s’investit entièrement dans cette aventure. Il veut réussir son histoire et gagner la fierté de son grand-père.

Gaspard et le phylactère magique page 29

On prendra plaisir à découvrir cet album très enlevé. Les auteurs nous parlent intelligemment du processus de création, qui demande du travail pour acquérir les techniques, de la modestie et de la patience. Ils y traitent aussi d’un sujet essentiel, la transmission entre générations. Au fil des pages, surgissent toutes sortes de personnages fictifs, issus de l’imagination féconde de Gaspard, porté par la bienveillance du fantôme qu’il a débusqué.

Sans pesanteur aucune, les auteurs font passer leur message et encouragent ainsi leurs lecteurs, qui auraient des personnages plein la tête, de se mettre à la planche.

Le récit est prolongé par un dossier de six pages, résultat du travail de deux enfants qui ont fait comme Gaspard, ont imaginé et réalisé l’histoire « François et le dragon ».

Gaspard le synopsis de "François et le dragon"

Le dossier pédagogique qui accompagne cet album contient plusieurs documents : Livre du maître, Codes de la BD, Exercices de français, Jeux BD et diaporamas concernant bulles et plans. On peut le télécharger sur le site du festival, là : http://www.bdboum.com/actions-a-l-annee/63#gaspard ou sur le site des éditions Emmanuel Proust, là : http://www.epeditions.fr/node/1199

Catherine GENTILE

« Gaspard et le phylactère magique » par Mickaël Roux et Alain Dary

Éditions Emmanuel Proust (11 €) – ISBN 978 2 84810 422 5

Galerie

Les commentaires sont fermés.