« La Grippe coloniale » T2 (« Cyclone la Peste ») par Serge Huo-Chao-Si et Apollo

Il y a bientôt neuf ans qu’Apollo et Huo-Chao-Si ont publié le premier tome de « La Grippe coloniale », situé en 1919, alors que 1600 poilus créoles rejoignent l’île de La Réunion. Un petit groupe d’amis survivants (Évariste, Voltaire le tirailleur sénégalais, Grondin) retrouve « le rhum, les filles, les copains » notamment l’aristocrate Camille de Villiers, une « gueule cassée », rentré plus tôt. Mais la tragédie leur colle aux basques : eux qui ont échappé au massacre des tranchées ramènent la mort sur l’île, leur bateau ayant transporté le virus de la grippe espagnole…

Ce tome 1, soutenu à sa sortie en 2003 par une critique très favorable (curieux qu’il ait fallu attendre tout ce temps pour découvrir ce dénouement), évoque l’épidémie qui s’installe et ce gouverneur qui prend les choses à la légère. Alors que Camille trouve refuge dans l’opium et les poèmes de Baudelaire, alors que les souvenirs de mutinerie remontent à la mémoire d’Évariste et que Voltaire séduit la femme de Grondin, la population fuit Saint-Denis pour les montagnes intérieures. Nous en étions là ! Certes, il suffisait de se renseigner un peu pour savoir comment l’histoire médicale s’était terminée pour les habitants, mais pour la brochette de personnages attachants, il nous fallait attendre ce second tome. Les premières planches sont consacrées à la capitale ravagée, aux rues jonchées de corps sagement enveloppés au pied des maisons. Tandis que certains croient à des remèdes miracles, on finit quand même par tenter de ramasser les cadavres…

Mais c’est déjà l’heure des comptes : Emma de Villiers se plaint de la morale coloniale et catholique et de ce qu’on lui dénie le droit d’aimer le tirailleur Voltaire. D’autres accusent la population chinoise d’être à l’origine de l’épidémie et s’attaquent à leur commerce. D’autres encore rêvent de République française réunionnaise… Bref, c’est dérives et désolation, misères et splendeurs de la société coloniale qui fête ses héros mais développe son racisme coutumier, ses lâchetés insupportables. « Le courage est une question de circonstances » !  Curieusement, la fin des tourments viendra du ciel, d’où le titre « Cyclone la Peste ».

L’originalité du sujet, la qualité des dialogues (dont le créole n’est pas absent) et l’humour de certaines situations font de cette chronique d’un retour au pays une œuvre d’une grande richesse, à la foi sensible et critique. Le dessin très caricatural tire en grande partie sa puissance de ses trognes particulièrement expressives, expressionnistes pourrait-on dire. Les deux auteurs de l’île de La Réunion ont eu à cœur de restituer leur île et notamment Saint-Denis en s’appuyant sur des cartes postales ou photos d’époque et sur les lieux qui n’ont pas forcément, notamment l’ancien hôpital colonial qui domine la Rivière Saint-Denis, toujours intact.

Reste que la Réunion offre décidément de bonnes surprises :  outre « Fantômes blancs » (deux tomes chez Vents d’Ouest) du même  Apollo avec Li-An, rappelons « L’Île Bourbon 1730 », paru chez Delcourt en 2007, une fresque historique d’aventure et de flibuste, aux dialogues savoureux et aux dessins d’une étonnante vitalité, où Trondheim s’est plu à restituer les paysages de l’île en leur accordant de très nombreuses vignettes muettes qui sont autant de cartes postales exotiques. Les personnages aux faciès animaliers y sont incroyablement pittoresques et expressifs. Une dizaine de pages de notes et d’explications complètent utilement cette chronique passionnante qui ne manque pas d’évoquer la mythique République de Libertalia fondée à Madagascar. Plus récemment, aux éditions Futuropolis, les deux tomes de « La Pès rekin », dont nous avons parlés ici, sur BD Zoom, de Presle et Jouvray ont évoqué avec talent la Réunion contemporaine.

Alors, bons voyages…

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

« La Grippe coloniale » T2 (« Cyclone la Peste ») par Serge Huo-Chao-Si et Apollo

Éditions Vents d’Ouest (13, 90 €) – ISBN : 978-2-7493-0167-9

 NB : on pourra consulter ici même un article sur l’histoire de la BD à La Réunion .

Galerie

Les commentaires sont fermés.