Pavillon Rouge n°21

Innocente ou coupable ? Humaine ordinaire ou Sorcière ? Magnifique et inquiétante à la fois, la femme en couverture du dernier Pavillon Rouge, dessinée par David Sala, ouvre le dossier du mois consacré à la spiritualité dans la Bande Dessinée, lié à la prépublication en cours dans le magazine de Nicolas Eymerich, Inquisiteur.

 


Coté scénario, que du bon puisque le très talentueux Jorge Zentner s’est associé avec le romancier italien Valerio Evangelisti, dont il livre ici un travail d’adaptation du premier tome de sa série à succès consacrée à l’inquisition, Le cycle d’Eymerich. Le dessin de Sala, chargé de couleurs parfois sombres et parfois flamboyantes s’adapte particulièrement au caractère inquiétant de cette période dont l’atmosphère était lourde, comme enfermée sous une chape de béton. La partie thématique rédactionnelle traite le sujet sous la forme d’une interview – menée par Emmanuel Daney de Marcillac – de Didier Convard et Luc Révillon.


 


Autre histoire à suivre, Les sans âmes (Les cercles d’Akamoth 1) – un récit signé par Le Galli et Michalak -  débute dans ce nouveau Pavillon Rouge. Ce thriller fantastique de très bonne facture augure sans doute parfaitement de ce que devrait être la future collection « Insomnie » de Delcourt, lancée ce mois en librairie.


 


Trois courts récits inédits, tous liés à d’excellentes séries du catalogue Delcourt -  Ce qui est à nous, Sillage et Travis – figurent également au sommaire de ce numéro 21 daté de mars 2003 et devraient en ravir les lecteurs qui retrouveront également les rubriques habituelles du magazine, agrémentées d’une double page regroupant des photos de l ?équipe Delcourt au dernier festival d’Angoulême, et d’un hommage appuyé à Franz (l’auteur, récemment disparu, travaillait sur un projet de western, dont Pavillon Rouge nous livre quelques esquisses) par Guy Delcourt.


 


L.T.


 


Pavillon rouge n°21 – Mars 2003 – 5,50€

Galerie

Les commentaires sont fermés.