PLUS DE LECTURES DE BD DU 14 MAI 2007

La sélection de la semaine : “ Nestor Burma T.7 : Le soleil naît derrière le Louvre ” par Emmanuel Moynot, “ Le ciel au-dessus de Bruxelles T.2 : … [après] ” par Bernar Yslaire et “ La tête de Wilson l’enragé T.1 : La Fleur ” par Artur Laperla.

 


Cliquez sur l’appareil photo pour découvrir les couvertures des albums chroniqués


Nestor Burma T.7 : Le soleil naît derrière le Louvre ” par Emmanuel Moynot


Editions Casterman (14,95 Euros)


Traînant dans les rues du 1er arrondissement de la capitale, en janvier 1954, le directeur de l’agence Fiat Lux est sur les traces de l’un de ses vieux clients, en java dans les quartiers chauds : mais il va y avoir du cadavre dans l’air et, comme trop souvent, le «détective qui met le mystère KO» arrive après la bataille, le crime étant déjà commis. Comme de bien entendu, Nestor finira par découvrir toute la vérité ! Beau travail d’adaptation BD des célèbres enquêtes écrites par Léo Malet, de la part d’Emmanuel Moynot, lequel assure, dans la continuité, la relève de Tardi : ce dernier s’étant seulement contenté de donner quelques indications à son successeur avant de le laisser continuer librement. Même si ce nouveau mystère de Paris, n’est pas l’une des plus palpitantes affaires résolues par Nestor Burma, la poésie urbaine du Paris d’autrefois est fort bien rendue. Enfin, soulignons aussi la subtile colorisation de Laurence Busca qui sait être sombre sans trop l’être : tout un art !


 


 Le ciel au-dessus de Bruxelles T.2 : … après” par Bernar Yslaire


Editions Futuropolis (16 Euros)


Alors que des gens manifestent contre la guerre en Irak, un juif Khazar et une jeune musulmane qui s’apprête à déclencher un attentat au milieu d’une manifestation pacifiste., se rencontrent dans une chambre d’hôtel, au 25ème étage, avec vue sur le ciel de Bruxelles. Véritable choc des cultures, leur histoire d’amour devient bestiale et symbolique : ceci permettra-t-il à la belle beurette de renoncer à commettre cet attentat suicide ? Yslaire (l’auteur réputé de la saga des «Sambre» et des albums alternatifs autour du «XXe siècle») poursuit son introspection politique de nos sociétés contemporaines avec ce véritable cri du cœur, grâce à un trait souple et sensuel, sans encrage. L’outil informatique lui permet également de marteler son propos : son expression graphique relâchée se confrontant  à la froideur des couleurs et au réalisme des planches de photos retouchées.


 


La tête de Wilson l’enragé T.1 : La Fleur ” par Artur Laperla


Editions Paquet/Tekap (5 Euros)


Décidément, l’éditeur suisse Pierre Paquet, qui célèbre cette année ses 10 ans d’existence, multiplie les tentatives et les expériences pour conquérir de nouveaux publics. Après le lancement de la classieuse et innovante collection «Discover», et d’un feuilleton mensuel à 1 € («Cité 14» par Romuald Reutimann et Pierre Gabus), voici encore un nouveau concept destiné à ceux qui ont un petit budget : le label Tekap, axé sur une bande dessinée jeunesse de création et qui aborde le conte et l’aventure (des thèmes appréciés et accessibles par tous), dans des albums cartonnés de 30 pages, à bas prix (5 € seulement) : les auteurs ayant accepté de participer aux risques en sacrifiant leurs avances sur droits. Les 3 premières livraisons qui sont toutes dans un registre ludique et abordable, permettent de mieux découvrir quelques auteurs découverts par Paquet comme Renaud Dillies («Frère Joyeux»), Etienne Willem («Le cercueil des souvenirs») et l’Espagnol Artur Laperla qui nous propose une histoire déjantée («La tête de Wilson l’enragé»), laquelle nous entraîne dans les péripéties vécues par un botaniste de 1716. Ce dernier, kidnappé par des pirates, finira par s’associer au plus terrible d’entre eux, dont  la tête est séparée du corps : étonnant et divertissant !


 


Gilles RATIER


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.