JOSE ANTONIO MUNOZ GRAND PRIX DE LA VILLE D’ANGOULEME

L’Académie des Grands Prix du 34ème Festival de la BD d’Angoulême a élu le dessinateur argentin José Mu?oz Président de la 35° édition du Festival. Cette distinction récompense un dessinateur reconnu pour son talent et dont l’essentiel de sa production a été publiée en France et en Italie.

José Munoz naît le 10 juillet 1943 à Buenos Aires. Après avoir suivi les cours de l’Escuela Panamericana de Arte, l’école créée par les frères Lipszyc, avec comme professeurs Alberto Breccia et Hugo Pratt, Munoz débute en tant qu’assistant de Francisco Solano Lôpez, le dessinateur de El Eternauta. Il se fait remar­quer, au début des années soixante, en dessi­nant, avec un trait encore approximatif et peu élégant, mais déjà doué d’un certain charme, la série policière Precinto 56, sur des textes de Eugenio Zappietro, qui signait Ray Collins. On le retrouve aussi dans des revues comme Hora Cero et Frontera Extra, et il signe de nom­breuses histoires sans suite dans l’hebdoma­daire Misterix. Il dessine quelques épisodes des aventures du célèbre correspondant de guerre Ernie Pike, sur des textes de Hector Oesterheld, série où l’on retrouve Pratt, Fahrer, Sosa. Il collabore avec Almagamated, la célèbre agence anglaise, en fournissant des bandes dessinées d’aventures. Au début des années soixante-dix, fuyant la junte militaire, il se réfugie en Europe et fait la connaissance en Espagne du scénariste Carlos Sampayo, exilé argentin comme lui. Ensemble, ils créent Alack Sinner, dans la revue italienne Linus en 1975, qui sera traduit en France la même année dans Charlie Mensuel. En 1978, ils signent Sophie goin’South dans l’hebdomadaire B.D. (album Sophie Comtes, éditions Futuropolis, 1981). Dans (A Suivre), à partir de 1979, Munoz réalise Le Bar à Joe (deux albums Casterman, 1981 et 1987), la suite d’Alack Sinner (trois albums Casterman, de 1978 à 1988), Sudor Sudaca (Sueur de métèques, album Futuropo­lis, 1986), Billie Holiday (album Casterman, 1991).


En 1984, Munoz sort le portfolio Tango y Milonga aux éditions Futuropolis. Chez Albin Michel, il publie Jeu de lumières (1988). On le retrouve dans L’Agonie de Hajfner, Le Rujian mélancolique chez Vertiges Graphie (1988). Dans L’Echo des Savanes, en 1990, il dessine Europe en flammes. Il est du collectif qui, en 1994, conçoit Au secours ! pour Amnesty International. Avec Charyn, il signe Le Croc du Serpent (1996), puis Panamaria (1998), deux albums parus chez Casterman.


Dans les bars (scénario de Carlos Sampayo) – 2002
Retour de Flammes – (scénario de Daniel Picouly) – 2003
Le Livre – (scénario de Carlos Sampayo) – 2004


Chez Futuropolis
Sophie Comics – Sophie Goin’ South (scénario de Carlos Sampayo) – 1981
(réédition chez Vertige Graphic en 2003)


Chez Alain Beaulet
Carnet Argentin – 2000
Editions de l’an 2
Féminin Pluriel – 2004


Chez Vertige Graphic
Les Damnés de la Pampa (avec Prado) -1999


Avec son complice Sampayo, Munoz construit des histoires politiquement engagées faites de frustrations et de révoltes impuissantes avec des cases qui se déchirent et se distendent. Dans des atmosphères très noires, au sens propre comme au figuré, s’élabore une certaine vision poétique du sordide. MD/CM



 

Galerie

Les commentaires sont fermés.