IMMORTEL AD VITAM UN FILM DE BILAL

Huit ans après la réalisdation du film Tykho Moon, Enki Bilal revient à la mise en scène avec Immortel ad vitam. Un film qui inaugure une nouvelle forme de cinéma.

A l’encontre de Blueberry le  film de Jan Kounen, qui s’est  fortement éloigné de la BD,Enki Bilal nous donne ici la version cinema de la Foire aux Immortels et de La femme piège.Tout est en place.On retrouve le vaisseau- pyramide qui flotte au-dessus de New-York (au lieu de Paris), Horus,le dieu egyptien à tête de faucon, la mutante aux cheveux bleus ( Linda Harris qui trouve un rôle à sa mesure), un dissident subversif sorti directement de sa congélation punitive.Le film est librement inspiré de son oeuvre graphique et le résultat est probant.CM

Galerie

Les commentaires sont fermés.