FILS DE L’ENFER

Accardi et Catacchio, les auteurs de ce superbe récit flamboyant nous entraînent dans Prague au début du 17°siècle. Les rues sont moins calmes que d’habitude la nuit. Un assassin rôde dans la ville. IJ torture et écorche vives ses victimes, …

Accardi et Catacchio, les auteurs de ce superbe récit flamboyant nous entraînent dans Prague au début du 17°siècle. Les rues sont moins calmes que d’habitude la nuit. Un assassin rôde dans la ville. IJ torture et écorche vives ses victimes, exclusivement des femmes juives.Peut-être s’agit-il d’un homme féroce comme un loup, peut-être d’un vampire ou d’un démon tout droit sorti de l’enfer . Les habitants apeurés se laissent aller à la superstition et sacrifient en vain des boucs émissaires. La psychose collective est amplifiée par le passage prévu d’une comète.

 

Quelqu’un doit absolument s’occuper de résoudre cette affaire dans la plus grande discrétion. Dans les couloirs du palais, on murmure le nom de Scota, un alchimiste italien éloigné de la cour car il n’avait pas réussi à transformer le métal en or. Nous allons le suivre à travers les crimes du ghetto, les.horreurs des cimetières, les intrigues de palais où se dévoilera la vraie nature de chacun. Nous ferons la connaissance du roi Rodolfo, qui agissant incognito au sein de son peuple, tombe amoureux d’une belle juive qu’il veut conquérir à tout prix, du rabbin Loew, contraint de choisir entre l’assouvissement de l’appétit royal et l’énième expulsion de son peuple, de Brouza le bouffon, qui ne fait plus rire le ténébreux souverain, de Lang, le conseiller du prince et enfin du marchand juif Meisl.

 

Frôlant la folie, risquant sa vie, Scota découvrira –t ‘il l’auteur de ces meurtres ?

 

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.