Le 29e tome de « Léo Loden » : un Marseillais à la Martinique !

Cela fait aujourd’hui 30 ans (le premier album ayant été publié en 1992, aux éditions Soleil) que l’ex-commissaire marseillais Léo Loden, devenu détective privé, mène pour notre plus grand plaisir des enquêtes aussi passionnantes que drolatiques, en compagnie du pittoresque Tonton Loco et avec l’aide efficace de Marlène Soral : une capitaine de police qui n’est autre que sa petite amie et la mère de ses deux tout petits enfants ! Avec ce 29e épisode — il en paraît donc quasiment un par an : belle régularité ! (1) —, qui ne fait pas exception à la qualité de la série, notre sympathique héros quitte son port d’attache (la cité phocéenne) pour la Martinique ; ceci afin d’investiguer sur la disparition en mer d’un jeune plongeur.

©Éditions Soleil, 2022 - Serge Carrère et Loïc Nicoloff.

Léo a subi un dégât des eaux et, comme il a oublié de payer les échéances de l’assurance, il accepte un gros contrat proposé par un magnat marseillais spécialisé dans la vente de rhum. L’homme d’affaires lui demande de retrouver son fils aîné, officiellement noyé, depuis pratiquement un an, lors d’une submersion sous-marine en Martinique, car il ne croît pas à la thèse de l’accident : le sang de son sang étant un excellent plongeur qui travaillait, par ailleurs, à l’élaboration d’un casque de plongée révolutionnaire.

©Éditions Soleil, 2022 - Serge Carrère et Loïc Nicoloff.

Ayant laissé Marlène et leurs progénitures dans un rafiot amarré au port de Marseille appartenant à son débonnaire et farfelu tonton, Léo part avec ce dernier à Fort-de-France : ceci afin de faire toute la lumière sur ce tragique accident et en profiter, évidemment, pour goûter au fameux alcool local !

©Éditions Soleil, 2022 - Serge Carrère et Loïc Nicoloff.

Leurs recherches dans ce cadre idyllique, qui leur permet exceptionnellement de sortir de leur environnement habituel, vont prendre des orientations insoupçonnées et les amener à rencontrer divers personnages hauts en couleur : dont un ancien député à la retraite qui vit à Saint-Pierre et qui ressemble, étrangement, au regretté Raoul Cauvin.

©Éditions Soleil, 2022 - Serge Carrère et Loïc Nicoloff.

Le scénariste d’origine, Christophe Arleston, avait pris Loïc Nicoloff pour l’assister sur « Léo Loden » à partir du tome 16 (en 2006) et il lui a finalement laissé complètement les rênes à compter du 26e volume, il y a maintenant trois ans. Pour fêter le 30e anniversaire de la série, Loïc Nicoloff a utilisé à bon escient le changement de décor et l’histoire de cette île exotique pour mélanger astucieusement les différentes pistes et développer une intrigue engageante, ponctuée d’hilarants dialogues : ceci jusqu’à l’inévitable découverte du coupable.

Une planche en noir et blanc.

Quant au toujours talentueux et très professionnel dessinateur Serge Carrère, la Martinique lui donne des ailes graphiques, notamment en ce qui concerne les images sous-marines et les plages paradisiaques : ce qui ne l’empêche guère de réussir à rester complètement fidèle à son style franco-belge tellement identifiable.

Gilles RATIER

(1)  Voir aussi sur BDzoom.com : Planches au savon de Marseille !« Léo Loden T24 : Les Cigales du pharaon » par Serge Carrère, Christophe Arleston et Loïc Nicoloff, « Léo Loden » T20 (« Langoustines breizhées »)Léo Loden T19Serge Carrère : (« Léo Loden », « Les Elfées »…), côté mec et côté girl !, ou encore L’Envers des planches de Serge Carrère.

« Léo Loden T29 : Privé boucané » par Serge Carrère et Loïc Nicoloff

Éditions Soleil (11,50 €) — EAN : 978-2-302095908

Parution 23 novembre 2022

©Éditions Soleil, 2022 - Serge Carrère et Loïc Nicoloff.

Galerie

Les commentaires sont fermés.