La jonque fantôme, vue de l’orchestre

Le début : C’est en pleine guerre, « … en Mille Neuf Cent et quelque chose », que l’on découvre le jeune Fusilier marin Gaston Gamine. Échoué sur une côte de Saravonie Argovine, après le naufrage du cuirassé sur lequel il avait …

Le début : C’est en pleine guerre, « … en Mille Neuf Cent et quelque chose », que l’on découvre le jeune Fusilier marin Gaston Gamine. Échoué sur une côte de Saravonie Argovine, après le naufrage du cuirassé sur lequel il avait été enrôlé, Gaston fait vœu de désertion. Il est bientôt recueilli, puis embauché comme apprenti, par l’étrange Monsieur Winnic Radbod, commerçant itinérant en « fenêtres hygiéniques » de son invention. Gaston cherchera bientôt à percer le mystère dont la fameuse fenêtre est drapée. Au fil du temps, au gré des routes ravagées par la guerre, de rencontre en rencontre, le jeune homme parviendra-t-il à déjouer les pièges tendus par son étrange destin ?


Notre avis : Dans le cadre de sa nouvelle collection « Classiques », qui regroupe désormais de grandes BD d’auteurs que cette maison d’édition souhaite mettre en avant, Casterman a eu la très bonne idée de réediter La jonque fantôme vue de l’orchestre - ouvrage épuisé depuis de longues années - et de remettre à l’honneur Jean-Claude Forest, un des plus grands auteur du neuvième art. Pour ceux qui ne s’en souviendraient pas, nous vous rappelons que Jean-Claude Forest est le créateur de Barbarella.


Dans La jonque …, Jean-Claude Forest, qui  fait preuve de son talent d’auteur complet, met en scène un déserteur de l’armée française et nous livre ses reflexions désabusées sur l’avenir de notre société.


Notez que comme chaque titre de la collection « Classiques », La jonque … bénéficie d’une préface inédite, signée ici de Christian Marmonnier.


Editions Casterman, collection « Classiques » – 12,5€


 

Galerie

Les commentaires sont fermés.