Mais qui donc étaient nos ancêtres les Gaulois ?

Non, les Gaulois ne mangeaient pas de sangliers, n’avaient pas non plus de longues moustaches ni de casques ailés. N’évoquons même pas les menhirs ou la potion magique, c’est un fait : nos ancêtres les Gaulois étaient fort différents de l’image qu’en donnent Uderzo et Goscinny dans « Astérix ». Pour savoir comment vivaient les peuples celtes qui peuplaient l’Ouest de l’Europe il y plus de 2 000 ans, plongez vous dans le dernier volume de la collection L’Histoire de France en bande dessinée consacré aux Gaulois.

Il y a quelques 2 600 ans des peuples venus du centre de l’Europe s’installent dans la partie ouest du continent. Divisés en une centaine de tribus différentes, les Celtes peuplent un grand espace. Les Romains vont appeler du terme générique de Gaulois les tribus installées entre la Garonne, la Marne et le Rhin. Les Gaulois refusant d’écrire leurs traditions ou leur histoire, c’est par les témoignages de leurs voisins, Latins ou Grecs, que nous connaissons leur mode de vie. Connaissances complétées par les découvertes archéologiques depuis quelques décennies.

Le présent ouvrage entreprend de faire découvrir comment vivaient les Gaulois en trois grands chapitres et un peu plus de 130 pages.

Alex Nikolavitch a scénarisé le premier et le troisième : « Nos ancêtres les Gaulois » et « La Gaule romaine », Hubert Chardot le deuxième : « Vercingétorix, la guerre des Gaules ».

Les auteurs nous offrent ainsi un vaste panorama de l’installation de tribus venant d’Autriche dans les riches territoires de la France actuelle vers 600 avant notre ère jusqu’à la venue des Francs au Vsiècle, en passant par la guerre des Gaules menée par Jules César contre Vercingétorix et la création d’une Gaule romaine pacifiée.

Cet ouvrage didactique est très plaisant à lire.

Les séquences chronologiques s’enchaînent à un rythme soutenu mais sans jamais lasser, laissant la part belle à anecdotes éclairantes et faits historiques avérés.

Ainsi, loin de l’image du Gaulois que nous a laissé un XIXsiècle à l’histoire instrumentalisée, les auteurs nous présentent le rôle des druides, le panthéon des Celtes ou la fonction des bardes selon les dernières recherches historiques.

De même, la vie du chef arverne Vercingétorix nous est rendue dans toute sa complexité ; de sa jeunesse turbulente à sa reddition à Alesia cerné par le double réseau de fortifications de César :  circonvallation et la contrevallation.

À la fin de chaque chapitre, un cahier documentaire de huit pages détaille le contexte historique avec de nombreuses images d’archive.

L’occasion de faire le point sur la gastronomie gauloise, sur les apports gaulois à la langue française ou de voir la reconstitution d’une moissonneuse utilisée par les paysans de la tribu des Trévires.

Chaque dossier se termine par une frise chronologique qui récapitule avec des visuels extraits de la bande dessinée les dates essentielles de la période concernée.

De nombreux dessinateurs, coloristes et documentaristes ont travaillé sur un ouvrage qui entend appréhender les événements historiques d’une nouvelle façon, plus moderne que celle employée pour les anciens volumes de la collection L’Histoire de France en bande dessinée.

Fruit de la collaboration entre les éditions Hachette et le quotidien Le Monde, cet ouvrage est pédagogique sans afféterie vintage, au contraire, sa mise en page claire et une iconographie innovante sauront séduire un nouveau lectorat, « de 7 à 77 ans », bien entendu.

.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Les Gaulois » par Alex Nikolavitch, Hubert Chardot et un collectif de 17 dessinateurs dont Adriana Filippini, Antoine Kompf et Pascal Viricel

Éditions Hachette, collection L’Histoire de France en bande dessinée (17,99 €) – EAN : 978-2-01629-105-4

Parution 9 février 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.