Chronique historique ? Fable ? Road movie ? « La Bibliomule de Cordoue », c’est tout ça à la fois !

Le scénariste des « Vieux Fourneaux » nous enchante encore avec ce conte quasi philosophique, historique et contemporain à la fois : du moins dans son propos qui entre en résonance avec l’actualité ! Où comment un trio disparate — composé d’une esclave copiste, d’un grassouillet bibliothécaire eunuque et de son ancien apprenti devenu voleur — va sauver des livres des flammes de l’obscurantisme, avec l’aide d’une mule qui n’en fait qu’à sa tête… Au-delà de l’aventure, qui navigue allégrement entre désinvolture et érudition, cet hommage au monde islamique est, surtout, un joyeux et optimiste plaidoyer pour le savoir !

À la fin du Xe siècle, en Espagne, des descendants de la dynastie omeyyade, ayant pour ambition de rivaliser avec Bagdad, ont fait de l’émirat d’al-Andalus un califat : notamment ‘ Abd al Rahmân III et son fils al-Hakam, chefs suprêmes des musulmans, qui ont consacré leur vie à faire de Cordoue le lieu de tous les savoirs et de tous les arts. Ainsi, ils construisent des universités gratuites où sont rassemblés des milliers d’ouvrages, où sont accueillis nombre de savants, et où est développé l’art de la copie en arabe. Alors que cette capitale est en passe de devenir le plus grand centre culturel de l’ouest du monde connu, al-Hakam meurt subitement des suites d’une attaque cérébrale en 976 : hélas, son fils n’a que 11 ans et est trop jeune pour lui succéder.

Le vizir Amir, une sorte d’Iznogoud qui a toujours rêvé d’être calife à la place du calife, s’empare du pouvoir avec l’assistance de religieux radicaux, frustrés d’avoir été tenus à l’écart depuis plusieurs décennies. La condition de leur soutien : qu’Amir brûle les 400 000 incunables de la bibliothèque de Cordoue, symboles de cette connaissance qu’ils exècrent.

L’eunuque Tarid, responsable de la gestion de ces recueils, est bien décidé à empêcher l’autodafé. En compagnie de la jeune copiste Lubna, il entasse la plus grande quantité possible de ses chers grimoires sur une mule au caractère détestable. Cette dernière appartient à Marwan : un vagabond vivant de ses maraudages et qui fut l’élève du bibliothécaire. Et voilà nos trois protagonistes embarqués dans une folle équipée qui consiste à traverser l’Espagne, pour sauver les manuscrits de la destruction et assurer leur transmission aux générations futures…

Non seulement cet album de plus de 250 pages, édité par Dargaud Benelux, est remarquablement réalisé sur le plan de la fabrication (avec ses tranches bleues, ses belles pages de garde et son aspect général rappelant les livres anciens), mais il démontre, une fois de plus, la capacité du 9e art à nous instruire et à nous faire réfléchir, tout en nous amusant ou nous divertissant.

La lisibilité exemplaire de la narration, aussi puissante qu’enjouée, et le trait pétillant de son enlumineur (2) font de cette diatribe contre la destruction du savoir — mettant également en valeur la flamboyance intellectuelle de la civilisation arabo-musulmane —, l’une des bandes dessinées les plus indispensables de cette fin d’année.

Gilles RATIER

(1)  Sur Wilfrid Lupano, voir récemment sur BDzoom.com : « Blanc autour » : une enseignante pour l’égalité des droits…« Les Vieux fourneaux T5 : Bons pour l’asile » par Paul Cauuet et Wilfrid Lupano« Azimut T4 : Nuées noires, voile blanc » par Jean-Baptiste Andreae et Wilfrid Lupano« Traquemage T2 : Le Chant vaseux de la sirène » par Relom et Wilfrid Lupano« Quand le cirque est venu » par Stéphane Fert et Wilfrid Lupano« L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu T4 : La Loi du plus fort » par Paul Salomone et Wilfrid Lupano

(2)  Sur Léonard Chemineau, repéré également sur son adaptation graphique d’« Edmond » d’après la pièce d’Alexis Michalik chez Rue de Sèvres, voir sur BDzoom.com : « Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu » par Léonard Chemineau et Matz.

« La Bibliomule de Cordoue » par Léonard Chemineau et Wilfrid Lupano

Éditions Dargaud Benelux (35 €) — EAN : 978-2-5050-7864-7

Parution 26 novembre 2021

Galerie

Une réponse à Chronique historique ? Fable ? Road movie ? « La Bibliomule de Cordoue », c’est tout ça à la fois !

  1. Barre dit :

    Hâte de voir ce bouquin, qui a l’air très attirant mais bémol quand même, et malgré son importante pagination, son prix!