Picsou, Donald, Mickey : un joli mois de mai !

Une fois encore, les héros Disney sont à la fête en ce joli mois de mai. Picsou, Donald, Mickey et tous les autres offrent un festival d’aventures, pour beaucoup inédites, à leurs lecteurs de tous âges. Ne boudons pas notre plaisir, d’autant plus que les revues de bandes dessinées se font de plus en plus rares dans les kiosques et sont même souvent décevantes.

« Le Retour du Samouraï » par Flemming Andersen.

Picsou magazine n° 555 s’invite au Japon, et ce n’est pas triste ! 225 pages de bandes dessinées sur ce thème sont proposées : dont « Aventure au Japon », avec Donald héros d’une histoire dessinée par Miguel Fernandez Martinez publiée au Danemark en 1999 dans Jumbobog, journal qui a également proposé en 2001 « Le Retour du samouraï » (une autre aventure de Donald écrite par Carol et Pat McGreal). C’est Topolino qui a publié en 2009 « Mickey San » de Silvia Gianetti et Lorenzo Pastrovicchio, tout comme « Dingo Sai » de Roberto Gagnor et Emilio Urbano en 2018. Ces récits semblent inédits en France.

On peut aussi retrouver « Picsou et l’épée du samouraï », une histoire datant de 1977 de Massimo De Vita, ou encore « Baptiste et le thé éternel » par Giorgio Salati et Lucio Leoni publié en 2017 dans Topolino. Plus étonnant, en fin de journal reprise de trois récits version manga destinés à Mickey Mouse Comic : éphémère tentative, de mai 1999 à janvier 2000, de proposer un journal japonais édité par le groupe danois Egmont. Les histoires de Carl Barks, dont les scénarios sont adaptés entre autres par François Corteggiani, sont dessinées par Shirô Shirai, Makoto Wataabe, Miguel Fernandez Martinez, Joaquim Sanchez… La riche partie rédactionnelle est axée sur le Japon et le dos du journal présente une fausse couverture style manga réalisée par Stéphane Casier. Un numéro collector à ne pas manquer (Picsou magazine n° 555, 306 pages couleurs, 5,95 €, en kiosques).

« Donald et le trésor du pirate » par Carl Barks.

Super Donald géant est un nouveau trimestriel de 340 pages en couleurs tout entier dédié au neveu de Picsou : Donald, qui avait déjà eu son journal hebdomadaire en France (de 1947 à 1953, soit 313 numéros).

On peut y savourer des histoires classiques : « Donald et le trésor du pirate » réalisé par Carl Barks en 1942, « Donald à l’école des ennuis » une histoire de 1958 signée Guido Martina et Romano Scarpa, « Donald et la reine Brunella » cuvée 1974 de Rodolfo Cimino et Giorgio Cavazzano, enfin « Voisin contre voisin » publié dans Anders and Co en 2001 dessiné par le Néerlandais Daan Jippes.

Place aux inédits avec des histoires de Tito Faraci et Paolo Mottura, Fausto Vitaliano et Emiliano Urbano, Nicola Tosolini, enfin Marco Rota de retour dans Topolino après un long séjour chez les Danois.

Aux 300 pages de BD, s’ajoute un riche rédactionnel tout entier tourné vers la bande dessinée. On en redemande (Super Donald géant n° 1, 340 pages couleurs, 6,95 €, en kiosques) !

« Les Très Ordinaires Aventures de Donald » par Paolo Mottura.

Mickey parade géant n° 382 : Encore un copieux numéro qui permet de savourer ce qui se fait de mieux en Italie rayon Disney. Francesco Artibani et Lorenzo Pastrovicchio proposent les deux premières parties de « 19 999 Lieues sous les mers » : une parodie géniale du roman de Jules Verne.

Nouvel épisode de « Fantomius gentleman cambrioleur » signé Marco Gervasio, suivi par « Indiana Ding » : le cousin de Dingo imaginé par Bruno Sarda, mis en images par Emilio Urbano.

Moins convaincante la conclusion de la saison 1 de « Jojo et Michou » de Claudio Sciarrone et la « Section Frissons » avec Riri, Fifi et Loulou d’Alarico Gatti et Ettore Gula : deux histoires trop enfantines pour les vieux lecteurs.

Le rédactionnel est intéressant, en particulier la « Comix zone » qui invite Vincent Dugomier et Benoît Ers (Mickey parade géant n° 382, 308 pages couleurs, 5,50 €, en kiosques).

« 1999 Lieues sous les mers » par Lorenzo Pastrovicchio.

Il faut aussi ajouter le n° 18 du bimestriel Fantomiald qui présente, sur 300 pages, neuf épisodes des exploits du justicier aux pieds palmés qui veille sur les habitants de Donaldville.

Henri FILIPPINI

« Fantomius » par Marco Gervasio.

Galerie

2 réponses à Picsou, Donald, Mickey : un joli mois de mai !

  1. RBr d'inducks dit :

    Bonjour. Juste une correction : Indiana Ding n’est pas un lointain ancêtre de Dingo, mais son cousin :)
    Bonne soirée.
    Rémi