Ambitions royales chez les Indiens Mapuche…

Antoine de Tounens est né en Dordogne en 1825. Il devient avoué à Périgueux et, très vite, il s’ennuie ! L’ennui pousse souvent à des rêves de gloire, à la folie ces grandeurs, même si c’est loin de chez soi, dans un bout du monde. C’est ainsi que Tounens décide de devenir roi quelque part en Amérique du Sud ! Son histoire et ses ambitions sont connus, mais la bande dessinée l’avait jusqu’à présent ignoré. Hasard de l’édition, deux albums se lancent dans les pas de ce curieux bonhomme qui décide de libérer les Indiens du joug du gouvernement chilien…

Premier album, en février, à la Boite à bulles où Gaël Remise et Fabien Tillon racontent avec aisance cette histoire rocambolesque, le tout complété d’un dossier qui fait le point sur l’entreprise scénaristique avec en prime le discours du roi actuel : Frédéric 1er.

C’est dessiné d’un trait vif, enlevé, travaillé en couleurs simples, spontanées, avec ici et là de belles réussites. Les 120 pages de la bande dessinée font ainsi fidèlement le tour du personnage, non sans séquences joliment mises en scène.

Du Périgord à la Patagonie, que d’ambition, de folie, pour devenir un roi ! C’est ce que disent également Nicolas Dumontheuil et Christophe Dabitch qui décident de consacrer carrément deux volumes à celui qui fera plusieurs voyages sur place.

Le premier tome vient de paraitre chez Futuropolis avec l’enjeu de raconter parallèlement ce que veut, pense, dit Tounens, mais également ce que se sont imaginé et comment ont réagi les Indiens Mapuche. En fait, Dabitch prend plus de libertés avec les faits et les situations et s’en explique en préface. Il décide même de lui changer son nom : Antoine de Lunens.

 L’entreprise de Dabitch et Dumontheuil vise l’aventure, le romanesque et entend construire un personnage qui fasse réagir, au risque cependant de décevoir un peu le lecteur qui ne sait plus ce qui est vrai et ce que ne l’est pas. Ce Lunens lunaire, peut-être lunatique, ce Lunens fier et colonialiste, n’est pas sans paraitre grandiloquent et ridicule. Dumontheuil caricature son héros et, curieusement d’ailleurs, en fige très souvent le faciès. Il va de soi que ces deux versions d’un même personnage passionneront ceux qui s’intéressent à ces conquérants quelque part naïfs et idéalistes.

 Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur les Mapuche, via la bande dessinée, conseillons « Chère Patagonie » de Jorge Gonzalez, publié chez Dupuis en 2012. En 280 pages, l’auteur retraçait l’histoire de ce peuple, soulignant combien le pays a supporté l’intolérance et le racisme et combien les combats ouvriers ou politiques ont été essentiels pour lui redonner sa fierté. Tout commence en Terre de Feu, en 1888, en un univers froid et venteux où s’affrontent Indiens et éleveurs de moutons, sans oublier les missionnaires et les petits commerçants. C’est avec ces petits commerçants que le récit se poursuit, en 1926, puis encore plus tard à Buenos Aires, en 1939, où le fils, devenu lui-même négociant rencontre un cinéaste allemand qui va se passionner pour les Indiens. Plus de détails dans la chronique consacrée à cet album ici-même.

 Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« Roi du Vent » par Gaël Remise et Fabien Tillon

Éditions La Boite à bulles  (22 €) – EAN : 9782849533819

« Roi des Mapuche » T1 : La Traversée des vastes pampas » par Nicolas Dumontheuil et Christophe Dabitch

Éditions Futuropolis (17 €) -  EAN : 9782754829830

Galerie

Une réponse à Ambitions royales chez les Indiens Mapuche…

  1. Hubert HOLLE dit :

    Bonjour,
    Pour info, il a été « roi » sous le nom de Orélie-Antoine 1er. Sa tombe, modeste, se trouve à Tourtoirac (24) et il existe un petit musée dans sa maison natale à Chourgnac d’Ans (commune limitrophe de celle de Tourtoirac). Il existe de très nombreux livres (le plus complet « le rêve du sorcier » de Jean-François Gareyte) et même 2 films. Il y a une « bagarre » pour être l’héritier entre plusieurs prétendants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>