Appel au calme

Un jeune martiniquais s’est fait violemment agresser par trois racailles. Il s’agit du frère de Neiss Césaire, un camarade de classe de Julien et Louise (voir “Tendre Banlieue ” T13: Le père de Julien). Le jeune homme est dans le …

Un jeune martiniquais s’est fait violemment agresser par trois racailles. Il s’agit du frère de Neiss Césaire, un camarade de classe de Julien et Louise (voir “Tendre Banlieue ” T13: Le père de Julien). Le jeune homme est dans le coma. Bien loin de laisser la population locale indifférente, cette malheureuse affaire suscite au contraire nombre de réactions. Au collège, les professeurs incitent leurs élèves à réfléchir, à débattre sur la violence et les moyens à employer pour y faire face et la contrer. Dans le quartier, les habitants sont irrités par la façon dont la presse veut “récupérer” ce triste fait divers en mettant l’emphase sur la violence des bandes et autres poncifs, au lieu de dénoncer ce qui est purement et simplement un crime raciste. Louise et Julien, eux, voient leur relation s’effriter; ils ne sont pas du tout d’accord sur l’attitude à adopter face à la violence. Julien veut y répondre par la violence, Louise est partisane du dialogue. Dans le même temps, les liens entre Neiss et ses camarades se resserrent. Le frère de Neiss meurt. La colère monte et l’émeute gronde. Une rumeur circule selon laquelle la police aurait identifié les coupables et chercherait à étouffer l’affaire : l’un des trois agresseurs ne serait autre que le fils d’un notable du coin… À l’issue d’une marche qui manque de très mal tourner, la famille Césaire finira par lancer un appel au calme. Pour la première fois depuis la création de la série “Tendre Banlieue”, Tito remet en scène des personnages de l’album précédent. Plusieurs grands thèmes sont abordés: la violence, le rôle de la presse – l’histoire donne en effet à l’auteur l’occasion de “balancer” une certaine presse peu objective et bourrée de préjugés –, l’amitié, la relation amoureuse et ce qui peut la défaire. Un récit riche et émouvant, qui témoigne encore une fois de l’attention et de l’affection de Tito pour les humains, qu’il accepte avec leurs contradictions, leurs faiblesses et leur capacité à aimer et être solidaires

Galerie

Les commentaires sont fermés.