En digne successeuse d’Indiana Jones, Alyson Ford part à l’aventure au cœur de l’Amazonie…

La jeune Alyson Ford se morfond dans son collège du Kent en cette année 1963. Elle ne rêve que d’aventures, de découvertes de terres inexplorées, de voyages dangereux. Une lettre de ses parents lui offre l’occasion de partir seule pour le Brésil. Tel est l’incipit de la nouvelle série de Joris Chamblain, le scénariste qui excelle à donner vie à de jeunes héroïnes audacieuses : Cerise des « Carnets de Cerise », Enola d’« Enola et les animaux extraordinaires » et maintenant Alyson Ford.

Le Canterbury Collège est un établissement anglais très côté en ce début des années 1960. Les élèves en uniforme écoutent sagement leurs professeurs dans des salles de classe qui ouvrent sur un grand parc arboré.

Une élève se démarque en préférant aux cours classiques grimper aux arbres pour étudier in-situ la vie des oisillons dans leur nid. Il s’agit de la très vive Alyson Ford à la crinière rousse étincelante. Une véritable lionne pour ses camarades qui osent se gausser de ses manières. Elle sait les remettre à leur place de manière fort virile.

Heureusement pour elle, le directeur est un vieil ami de son grand-père. Il protège la jeune fille qui peut poursuivre ses études au sein de cet établissement d’élite.

Alyson Ford T1 page 3.

C’est quand elle rentre dans la maison familiale que la vie d’Alyson bascule. Une lettre de ses parents est arrivée. Ils lui demandent de venir au Brésil pour les aider car ils sont en danger tout comme son grand-père qui a disparu un peu plus tôt. La jeune fille est évidemment bouleversée.

Sa nanny la rassure en lui montrant des photographies de tous ses voyages : elle a été préparée par sa famille d’aventuriers à ce genre de situation depuis sa plus tendre enfance. Alyson prend donc l’avion pour Belém. Dans cette ville brésilienne, un allié doit l’attendre selon le mot de ses parents : « Tu es bien plus forte que tu peux l’imaginer ! »

C’est le début pour la jeune anglaise d’une aventure pleine de rebondissements et de péripéties jusqu’au cœur de la jungle amazonienne. Elle se découvre un animal totem sympathique, un écureuil hardi, Paolo, un ami qui va la seconder utilement mais aussi un adversaire inflexible, Sir Benedict, un patron boiteux très cruel. À la fin du premier volume de ses aventures, sa mission ne fait que commencer, elle doit encore : « Récupérer un mystérieux livre, libérer des mineurs, sauver un village, une tribu et ramener leurs totems, anéantir Benedict et protéger la flèche d’or ! »

Alyson Ford T1 page 7.

Ce volume d’introduction, de présentation d’une intrigue riche, est bien mené, les personnages y sont caractérisés en quelques pages.

Joris Chamblain a su puiser aux meilleures sources du récit d’aventures, de Jules Verne à la saga cinématographique des Indiana Jones, pour construire ce récit d’initiation aux rebondissements multiples.

D’ailleurs le nom de l’héroïne, Alyson Ford, est un hommage amusé à Harrison Ford, l’acteur qui incarne Indiana Jones.

Le scénariste a su moderniser le schéma classique du feuilleton d’aventures en modernisant les thématiques développées : d’une écologie dans l’air du temps mais qui interroge à bon escient notre rapport à la nature, faune et flore réunies, à un féminisme assumé et d’un fantastique encore discret à la découverte progressive, à hauteur d’enfant, d’autres civilisations.

Tes parents t'ont préparée à ce genre de situation...

Joris Chamblain n’a rien perdu de ses qualités hors pair de conteur dont nous vous avons entretenu pour « Les Carnets de Cerise », « Enola et les animaux extraordinaires » ou « Sorcières sorcières ». C’est d’ailleurs à lui que l’on a confié la suite des aventures de Yakari. Son récit plein de verve est mis en images de manière classique mais avec une jolie lumière et de belles gammes de couleurs par Olivier Frasier.

Un allié t'y attendra...

Nous ne pouvons être qu’impatient de découvrir la suite des aventures d’Alyson Ford, une nouvelle héroïne, frondeuse mais les pieds sur terre, malicieuse et intrépide, car elle n’a levée qu’une toute partie des mystères que cache sa famille d’explorateurs et ceux, encore plus insaisissables de la forêt amazonienne encore sauvage. Vivement le tome 2 !

C'est quoi cette flèche d'or ?

.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Alyson Ford T1 : Le temple du jaguar » par Olivier Frasier et Joris Chamblain 

Éditions Vents d’Ouest (14,95 €) – ISBN : 978-2-7493-0824-1

Galerie

Les commentaires sont fermés.