Historia BD n° 5 : « XIII » et l’Amérique de la guerre froide !

Cinquième livraison d’Historia BD : le magazine des bandes dessinées historiques qui devient de plus en plus incontournable pour qui s’intéresse à notre médium favori. XIII, l’éternel amnésique, est aujourd’hui l’invité de ce trimestriel, après Astérix, Lucky Luke, Spirou et Murena : un voyage passionnant au cœur de l’Amérique des années soixante, aux côtés du tatoué le plus célèbre du 9e art.

Fidèle à sa formule, Historia BD s’inspire de l’univers du héros invité pour plonger le lecteur au cœur de la grande Histoire, plus que de sa propre histoire.

Sur la quinzaine de contributeurs, seul l’un d’entre eux appartient à ceux que l’on classe parmi les historiens de la BD : les autres sont docteurs en histoire, historiens, professeurs d’université, journalistes… et même ancien membre du renseignement.

Une longue introduction réalisée par l’érudit Patrick Gaumer revient sur la série, les protagonistes, ses auteurs… et propose un entretien avec Yves Sente, l’actuel scénariste de la série.

Bertrand Van Ruymbeke invite à une visite de la Maison-Blanche, Georges Ayache évoque la tragédie des Kennedy, Farid Ameur brocarde l’US Army, Éric Denécé s’offre les SPADS, Gildas Le Voguer fait la liste des fiascos de la CIA, Anne E. Deysine explique le lobbying made USA, Hélène Harter présente le 4e contre-pouvoir, la presse, Olivier Tosseri offre un gros plan sur la Mafia, Farid Ameur sur les encagoulés de l’Amérique… Le tout illustré de dessins extraits des albums de la série, mais aussi de documents photographiques. Des informations précieuses pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de l’œuvre initiée par Jean Van Hamme et William Vance.

En fin de numéro, un cahier est consacré à l’actualité de la BD : Guillaume Malaurie fait le point sur les Français et la BD, nous apprenant que le franco-belge représente 31 % des ouvrages lus, les mangas 13 %, les comics 10 % et les romans graphiques 7 %… et bien d’autres choses éléments sur la lecture en fonction de l’âge et de sexe.

Laurent Vissière tresse des lauriers à « Little Nemo », Tristan Martine évoque Jeanne d’Arc dans la BD…

Enfin, présentation des nouveautés pour bien remplir votre bédéthèque.

Un travail passionnant réalisé sous la direction de Victor Battaggion.

Encore un petit effort pour étoffer le cahier hors dossier encore un peu maigrichon et Historia BD se positionnera en concurrent sérieux face aux autres journaux spécialisés. La présentation est soignée, le papier de qualité, l’impression parfaite, le prix de vente compétitif.

Henri FILIPPINI

Historia BD n° 5, décembre 2020/février 2021 — trimestriel, 132 pages couleurs (7,90 €), en kiosques.    


Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>