« Mes quatre saisons » : une vie d’auteur passionné par la BD !

Nicoby aime la bande dessinée… au point de lui consacrer un journal : 216 pages de passion, de joie, de succès, de rencontres… mais aussi de galères et de sales moments qui vous plombent le moral. « Mes quatre saisons », c’est le regard lucide et passionné d’un auteur non dénué d’humour sur sa profession de dessinateur de bande dessinée.

Le printemps, c’est le temps de tous les espoirs. Nicoby, jeune marié et père de deux enfants, se passionne pour L’Association : nouvelle structure éditoriale qui veut sortir de la BD classique.

Avec ses copains rennais Lionel Chouin et Christophe Bouchard, les projets fusent : il ouvre un atelier au fond d’une librairie rennaise avec Fred Salsodo, découvre le salon Quai des bulles à Saint-Malo, rencontre Yvan Delporte, rend visite à Blutch son idole, rencontre les anciens de Pilote

Avec l’été, les projets se multiplient : un ouvrage sur Jean-Claude Fournier dont il savoure les riches archives, le rêve avorté de réaliser une aventure de « Tif et Tondu » avec Jean-Christophe Menu, sa rencontre avec Gotlib, son amour pour l’œuvre de Frank Margerin…

L’automne est là avec une collaboration régulière à La Revue dessinée, la rencontre avec Patrice Leconte, les albums qui se succèdent, le « Tif et Tondu » qu’il réalise enfin, mais seul…

Enfin, l’hiver et le malheur, qui justifie ce besoin de se raconter. Mariannick, sa mère, souffre de la maladie d’Alzheimer. Il assiste, impuissant, à sa lente perte de mémoire.

D’où ce désir de revenir sur son passé à 43 ans, sans forfanterie ni parfaite chronologie, sur son parcours et ses rencontres déjà nombreuses : un voyage drôle et touchant au cœur de la bande dessinée, où il parvient à glisser une exposition de ses nus académiques et quelques belles images — croquées dans un casse — dédiées à la DS19 Citroën.

Le tout en une succession de courts récits qui évoqueront bien des souvenirs à ceux qui, comme lui, se passionnent pour la bande dessinée. À l’arrivée, un pot-pourri d’enthousiasme, de coups de mou, d’autodérision, de situations cocasses qui rend l’auteur sacrément sympathique… et tellement humain. Tout comme son trait, rond, chaleureux, mais sans concession lorsqu’il s’agit de caricaturer : domaine où il excelle.Nicolas Bidet, patronyme de Nicoby, est né à Rennes le 26 mars 1976. Il fréquente les Beaux-Arts d’Orléans, participe à plusieurs fanzines (Tentacule, Le Parano, Korkydü…). Il publie de 2001 à 2003 « Les Zélus » (trois albums) chez Vents d’Ouest. Parmi la quinzaine d’ouvrages réalisés à ce jour, plusieurs sont situés dans le monde de la bande dessinée : « Mes années bêtes et méchantes » avec Daniel Fusch chez Drugstore, « Dans l’atelier de Fournier » avec Joub chez Dupuis, « La Révolution Pilote 1968-1972 » avec Aeschimann chez Dargaud… Il participe activement au salon Quai des bulles de Saint-Malo et a fait partie de l’atelier virtuel Mastodonte animé dans les pages de Spirou par Lewis Trondheim.

Cet ouvrage de 216 pages en couleurs de la collection Aire libre, au format 258 x 196 mm, bénéficie d’un tirage de tête numéroté de 1 à 777 exemplaires, accompagné d’un dessin inédit signé par le dessinateur (EAN : 979 1 0347 5033 7).

 Henri FILIPPINI

 « Mes quatre saisons » par Nicoby

Éditions Dupuis (22 €) — EAN : 979 1 0347 5031 3

Galerie

Les commentaires sont fermés.