La saga des fils du tailleur juif polonais ou le récit de survie et devoir de mémoire de Luc Brunschwig !

En neuf volumes, qui vont se dérouler entre 1927 et 1948, le scénariste du « Pouvoir des innocents » ou d’« Holmes » (1) ambitionne de nous conter la Shoah, la guerre, et le cinéma hollywoodien… à travers l’histoire de deux frères juifs d’origine polonaise, nés dans un coron du nord de la France : un récit que Luc Brunschwig porte en lui depuis très longtemps, enluminé par le remarquable travail graphique d’Étienne Le Roux et de Loïc Chevalier, ainsi que par les judicieuses couleurs d’Elvire De Cock !

Le ton est donné dès les premières pages ! Moïse, le cadet des frères Rubinstein est enfermé avec des tas d’autres gens dans un wagon, vers une destination inquiétante, et se pose toujours la même question : « Qui dans le monde veut encore des juifs ??? »

Alors qu’il est pourtant peu soucieux de son identité religieuse, cette dernière va jalonner toute sa vie ; comme celle de Salomon, son débrouillard d’aîné qui deviendra l’un des rois d’Hollywood. Intelligent, mais timide, Moïse, qui a cependant réussi brillamment son parcours scolaire, se retrouve donc en partance pour l’un des camps de la mort : celui de Sobibor, en Pologne, où il deviendra coiffeur.L’habile et impressionnant scénariste joue avec les émotions, les actions, et les époques, nous projetant aussi, tout de go, à un moment plus joyeux et insouciant où les deux frères arrivent à Los Angeles. Afin de rencontrer un patron de club, ils se présentent comme des imprésarios musicaux… Grâce à un découpage dynamique, la tension monte au fil des pages, et ceci jusqu’à la 70e et dernière de ce premier opus aussi palpitant qu’angoissant. Patience, la suite, qui s’annonce tout aussi percutante, est déjà annoncée pour octobre !Il faut dire que les efficaces Étienne Le Roux (qui avait déjà travaillé avec Luc Brunschwig sur l’excellent « La Mémoire dans les poches ») — et Loïc Chevalier ont mis au point — notamment sur la série « 14-18 », également chez Delcourt — une technique imparable : se partageant décors précis, angles de vues judicieux et encrage, pour produire, activement, un travail de grande qualité, embelli par les ambiances variées dues à la talentueuse coloriste Elvire De Cock.Du vraiment bon boulot qui, du moins nous l’espérons, devrait rencontrer son public…

Gilles RATIER

(1)   Voir par exemple sur BDzoom.com : Sherlock Holmes, une affaire d’identité selon Brunschwig et Cécil…, « Le Pouvoir des innocents : Les Enfants de Jessica », enfin la suite !, « Le Pouvoir des innocents cycle 2 : Car l’enfer est ici » T5 par Laurent Hirn et Luc Brunschwig, « La Mémoire dans les poches T3 : Troisième partie » par Étienne Le Roux et Luc Brunschwig, « Le Pouvoir des innocents cycle 2, Car l’enfer est ici T3 : 4 millions de voix » par David Nouhaud, Laurent Hirn et Luc Brunschwig, « Car l’enfer est ici T1 : 508 statues souriantes » ou « Les Enfants de Jessica » T1.« Les Frères Rubinstein T1 : Shabbat Shalom » par Étienne Le Roux, Loïc Chevalier et Luc Brunschwig 

Éditions Delcourt (15,95 €) — EAN : 978-2-413-02392-0

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.