Léonard : celui-là pour l’égaler, faut se lever tôt, car le génie ça démarre tôt…

Suivant le principe que les génies ont été des enfants géniaux, nul doute que le jeune Léonard de Vinci étonnait ses proches par son intelligence vivace et précoce ! Mais peut-être les agaçait-il aussi par son impertinence ? William Augel se plait à imaginer un petit Léonard de Vinci en trublion inventif et perturbateur dans une modeste famille toscane du XVe siècle. Une bande dessinée sensible et amusante mais aussi vraiment instructive.

Peintre de la Renaissance et esprit universel, Léonard de Vinci (1452 -1519) est une icône aujourd’hui. Il est la quintessence du génie fait homme ; à la fois artiste, ingénieur, architecte, anatomiste, sculpteur, urbaniste, musicien, philosophe…

De quoi donner des complexes à beaucoup !

D’autres préfèrent en rire, tourner en dérision cet inventeur hors normes, tels Bob de Groot et Turk dans leur série culte « Léonard ». Depuis 1977, en plus de 50 albums, les auteurs caricaturent le Florentin en inventeur excentrique déconnecté de la réalité. Chaque invention donne naissance à moult jeux de mots, anachronismes et chutes à gags.

La famille de Léonard

Tout comme ses illustres devanciers, Augel entend faire rire des capacités exceptionnelles de Léonard tant sur le plan artistique que sur le plan intellectuel.

Il le prend à l’enfance dans son village de Vinci. Ce n’est pas un génie mais un petit génie qui dispose déjà de toutes ses capacités inventives et créatrices.

Cet hyperactif sculpte un cheval dans la neige pendant que ses camarades font de bêtes bonhommes de neige puis il essaye des ailes volantes ou un scaphandre de plongée avant de perfectionner son dessin ; réaliste d’après nature, caricatural ou sur les poteries réalisées par sa mère. Mais ses talents protéiformes ne sont pas du goût de tous.

Le jeune Léonard a tendance à exaspérer ses proches, tous les membres de sa famille : de sa belle-mère à son grand-père, à son ami Paolo et à son futur maître Andrea del Verrochio.

Le Petit Léonard de Vinci page 4

La Chauve-souris de Batman

L’album s’organise en une suite de planches-gags, de strips en trois cases et d’illustrations pleine page.

La lecture en est agréable car l’humour y est léger, porté par une grande tendresse pour tous les personnages et quelques clins d’œil anachroniques, – au plombier Mario du célèbre jeu vidéo ou au symbole du super-héros Batman par exemples.

La vérité historique n’est jamais loin, l’auteur rappelle à raison que Léonard était un végétarien convaincu : « Homme, si vous êtes vraiment, comme vous le décrivez, le roi des animaux, — j’aurai dit plutôt le roi des brutes, la plus grande de toutes ! — pourquoi prenez-vous vos sujets et enfants pour satisfaire votre palais, pour des raisons qui vous transforment en une tombe pour tous les animaux ? » et qu’il achetait des oiseaux en cage afin de les libérer.

Le Cahier d'activités page 1

Le Cahier d'activités page 2

Un ludique cahier d’activités complète la bande dessinée. On y trouve des anecdotes et détails sur la vie de Léonard ainsi que des jeux inspirés de ses inventions. Vous pourrez ainsi réaliser votre propre parachute à partir d’un sac plastique ! Rassurez-vous, pas pour vous, mais pour un simple caillou !

Le Petit Léonard de Vinci page 29

Après le musical « Le Petit Mozart », chez le même éditeur, Augel réussit à dessiner avec « Le Petit Léonard de Vinci » un ouvrage divertissant et poétique dans lequel son trait rond, précis et expressif, fait mouche. Bourré d’humour mais émouvant tout en étant pédagogique, ce petit livre joliment coloré plaira à tous ; des enfants de l’école primaire aux adultes, géniaux ou pas !

Le Petit Léonard de Vinci page 66

Le Petit Léonard de Vinci page 7

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Le Petit Léonard de Vinci » par William Augel

Éditions La Boite à bulles (16,00 €) – EAN : 978-2-84953-276-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.