Une nouvelle fresque historique haletante, signée par les auteurs du « Voyage de Marcel Grob »…

Après une première collaboration très remarquée chez le même éditeur, le dessinateur Sébastien Goethals et l’historien-producteur Philippe Collin remettent le couvert en mettant en scène trente années d’après-guerre en Allemagne : de l’entrée des troupes soviétiques dans Berlin détruit en mai 1945 à la Coupe du monde de football de 1974. Ou comment le communisme a façonné toute une génération de jeunes Allemands pendant la Guerre froide ?

Dans les ruines de Berlin, Konrad et Andreas Werner assistent apeurés à la victoire soviétique. Réfugiés à Leipzig, ces deux orphelins juifs deviendront citoyens est-allemands et, bientôt, des espions communistes pour sauver leur peau : les deux frères rejoignant les rangs de la Stasi pour échapper aux camps de rééducation.Après quelques missions pour traquer d’anciens nazis, les deux frères sont séparés. Konrad Werner a infiltré depuis plusieurs mois l’équipe de football de la RFA quand va avoir lieu, en juin 1974, un événement sportif au retentissement mondial pendant la 10e Coupe du monde : le match de la guerre froide entre les deux Allemagnes ! En effet, pour prouver la supériorité du régime socialiste sur le monde capitaliste, le président du Conseil d’État Erich Honecker a décidé d’impliquer ses meilleurs agents pour faire gagner la RDA.À cette occasion, Andreas, qui fait partie de la délégation de RDA, va revoir son cadet dont il est sans nouvelles depuis 12 ans et lui confiera ses doutes et son désir de fuir son pays. L’heure du choix a sonné !Comme pour « Le Voyage de Marcel Grob » — Prix Historia 2019 et Prix des Lycées Angoulême 2020, Philippe Collin (auteur d’émissions cultes pour la télévision ou la radio comme « Personne ne bouge » diffusée par Arte ou « L’Œil du tigre » sur France Inter) nous a concocté un récit prenant, émouvant, et qui nous fait prendre conscience des opérations politiques majeures d’une époque encore récente, mais que l’on avait tendance à oublier. Son travail de transmission, qui prend donc bien soin de la mémoire européenne, est remarquable et nous rappelle que la guerre a beau être « froide », elle n’en demeure pas moins une tragédie : le tout étant sublimé par l’expressif dessin réaliste de Sébastien Goethals, dont les traits sont aussi fins que forts…

 Gilles RATIER

(1)               Voir sur BDzoom.com : Zoom sur les meilleures ventes de BD du 24 octobre 2018.

 « La Patrie des frères Werner » par Sébastien Goethals et Philippe Collin

Éditions Futuropolis (23 €) — EAN : 978-27548-2824-6

Galerie

Une réponse à Une nouvelle fresque historique haletante, signée par les auteurs du « Voyage de Marcel Grob »…

  1. BARRE dit :

    Il en a fait des progrès le « petit » Sébastien, du temps où il passait dans ma boutique il y a une vingtaine d’années… Son dessin est devenu vraiment « trait’ affirmé !