« L’Émouvantail » : un émouvant épouvantail…

L’émouvantail est cet épouvantail qui n’épouvante plus les volatiles ! Il a un cœur, se sent vivant et s’est affranchi de son labeur en partant sur les chemins avec son ami le petit oiseau. Après avoir réglé ses problèmes existentiels et trouvé l’amour, il découvre dans le troisième volume de ses aventures l’enchainement des saisons : de l’automne au printemps en passant par un redoutable hiver. Une tendre fable, poétique et bucolique de Renaud Dillies.

Le premier volume de la série « L’Émouvantail » nous avait charmé. Nous décrivions dans cet article le plaisir de lecture de cette fable originale dont le titre est un joli mot valise ; L’histoire de cet épouvantail émotif commence ainsi : : « Il était une fois, dans une campagne lointaine, un fermier qui, pour éviter que des oiseaux ne viennent picorer toutes ses semailles, installa dans son champ un épouvantail. Mais pas n’importe quel épouvantail, car pour des raisons encore bien étranges celui-ci était vivant. »

Vivant et amoureux des oiseaux, cet épouvantail doit s’assumer tel qu’il est : un épouvantail inutile pour le fermier mais au cœur ouvert pour toute la faune.

L'émouvantail T3 page 3

Le début de l'automne surprend l'émouvantail

On le retrouve dans le troisième volume de ses aventures, contemplatif et serein, déambulant dans une nature apaisante. Il est surpris par la chute d’une feuille couleur de rouille. Les feuilles mortes se ramassent vite à la pelle en automne. Il s’endort sous le doux ramage d’un arbre à feuilles caduques et se réveille frigorifié sous ses branches nues. Il est temps pour un émouvantail désemparé de chercher un abri pour passer l’hiver au chaud.

L’Émouvantail T 3 page 9

Si la chute des feuilles l’a surpris que dire de sa découverte de la neige ! Le narrateur poétise : « Telle une toile de maître inachevée sans avoir été commencée, s’étendait partout dans le ciel un immense voile immaculé. » et le petit oiseau plus pragmatique déclare qu’il va faire froid, très très froid.

S’abriter devient une nécessité mais l’ours ne veut pas qu’on perturbe son hibernation au fond de la grotte et une meute de loups veut croquer le volatile bavard. Les deux amis, un temps séparés, finiront par se retrouver sain et sauf au printemps naissant.

Un ours mal léché !

Le format à l’italienne de ce bel album pour la jeunesse facilite la lecture pour les tous petits qui peuvent s’immerger dans une fable aux ressorts dramatiques classiques.

Le passage des saisons est traité avec une poésie certaine par Renaud Dilles : les cases comme de petits tableaux magnifient des paysages de campagne sous un récitatif parfois allégorique comme nous l’avons déjà signalé.

Quand les anges frissonnent en secouant leurs ailes...

Renaud Dillies excelle encore une fois à faire partager toute une gamme d’émotions à ses jeunes lecteurs dès leurs 5 ans.

Son trait fin, stylisé et dynamique, se fait sensible pour détailler les variations de sentiments de ses personnages au diapason d’un décor naturel mis en valeur par les couleurs pastel de Christophe Bouchard.

Le loup et l'émouvantail...

« L’Émouvantail » est une série moderne, un peu mélancolique, qui sans jamais être mièvre met en avant de bons sentiments comme la bienveillance et l’amitié ainsi que la beauté indépassable des paysages naturels. D’ores et déjà un nouveau classique de la bande dessinée pour les primo-lecteurs.

... une rencontre délicate

Laurent LESSOUS (l@bd)

« L’Émouvantail T3 : Un, deux, trois… Soleil » par Renaud Dillies

Éditions de la Gouttière (10,70 €) – ISBN : 978-2-35796-019-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.