Jeannette Pointu : enfin de retour !

En son temps, le grand hebdomadaire de la bande dessinée franco-belge Spirou a donné naissance à d’intrépides héroïnes. Natacha, Yoko Tsuno et Jeannette Pointu en furent les plus dignes représentantes. Si les deux premières font toujours l’actualité de la BD, la rousse Jeannette en était absente depuis 2005. Son retour fera battre bien des cœurs chez les ados qui lisaient le Spirou des années 1980.

Nous retrouvons Jeannette Pointu à bord de l’Aquarius, dont la mission humanitaire est de recueillir les migrants naufragés en Méditerranée. Le temps de sauver les passagers d’un canot à la dérive et voilà notre jolie rousse naufragée à son tour sur la côte, quelque part entre la Syrie et la Libye. De retour à Paris, la reporter-photographe apprend qu’elle est virée de son journal racheté par un groupe étranger. Qu’importe, la voilà en route pour la côte australienne, chargée par une fondation d’étudier l’évolution de la barrière de corail qui souffre du réchauffement climatique. Elle est accompagnée par le sympathique Mike, dont l’humour est parfois limite. Ils se retrouvent à la recherche du trésor du pirate William Kidd dissimulé quelque part non loin de la Corée du Nord : un trésor qui permettrait de renflouer les caisses,désespérément vides, de l’association. L’île au trésor découverte, le duo déboule dans une base secrète sous-marine. Ils vont devoir affronter sa responsable, une redoutable colonelle aux ordres d’un petit état tampon entre les deux Corées…Ce récit riche en rebondissements, reconnaissons-le parfois un peu tiré par les cheveux (ça faisait aussi tout le charme de la BD franco-belge), se lit avec jubilation. D’autant plus que plusieurs protagonistes croisés dans les vingt premiers albums réapparaissent : Zarkhàn le baroudeur, Charly son rédacteur en chef, le professeur Saiyes, Monsieur X l’énigmatique milliardaire… Le scénario, un rien militant, colle plus que jamais avec l’actualité : les gilets jaunes, les migrants, la Corée du Nord, la pollution, les multinationales… sans oublier les fameuses fake news qui donnent leur titre à cette vingt et unième aventure.Marc Wasterlain, 73 ans, n’a pas perdu la main : il passe avec aisance de l’océan au désert libyen, d’une île mystérieuse à une moderne base militaire…Après lui avoir permis de redonner vie à la série « Docteur Poche », les éditions Mosquito ressuscitent la rousse reporter et ce n’est pas une fake news ! Qu’elles soient remerciées de permettre, à l’un des plus brillants auteurs de la bande dessinée franco-belge, de poursuivre son métier dans les meilleures conditions possible.

Signalons, pour ceux qui souhaitent suivre l’actualité de l’auteur, la publication de Quatrième de couv (25 numéros parus) : la revue des amis de Marc Wasterlain. Un petit journal à la présentation soignée, tout entier dédié à son riche univers : wasterlain-asbl.be.

Henri FILIPPINI 

« Jeannette Pointu T21 : Fake News Fiction » par Marc Wasterlain.

Éditions Mosquito (14 €) – ISBN : 978 2 352 85 531 8

Galerie

Une réponse à Jeannette Pointu : enfin de retour !

  1. Michaël PALARD dit :

    A quand une intégrale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>