Entretiens autour du « Fire!! »

Nous avions prévu un entretien avec Peter Bagge pour accompagner notre chronique de « Fire!! » (1), malheureusement une suite de circonstances ont reporté sa publication. Finalement, nous vous le proposons maintenant, pour terminer en beauté cette fin d’année. En ces temps de contestations sociales, l’échange sera suivie d’une conversation avec Rachel Viné-Krupa, co-responsable des éditions Nada avec David Doillon. Cet éditeur tourné vers les ouvrages d’essais autour de la contre-culture et de la pensée libertaire offre une part de son catalogue à la bande dessinée.

BDzoom.com : Monsieur Bagge, vous rappelez-vous comment vous avez rencontré le monde de la bande dessinée et décidé d’en faire votre métier ?

Peter Bagge : En lisant des bandes dessinées dans les journaux lors de ma jeunesse, et surtout avec  MAD Magazine. Plus tard, j’ai été très inspiré par la bande dessinée  underground, en particulier le travail de Robert Crumb.

BDzoom.com : Aviez-vous conscience avec « The Bradley », « Neat Stuff » et « Hate », de documenter votre époque et que ces séries témoigneraient de leur temps ?

Peter Bagge: Un grand nombre de personnes me l’ont dit ! Mais je ne pensais pas à ça lorsque je créais ces histoires. Je m’exprimais simplement sur mon vécu.

BDzoom.com : Récemment, vous avez réalisé les biographies de Margaret Sanger, Zora Neale Hurston et Rose Wilder Lane. Pourquoi avez-vous choisi ces trois figures féminines ?

Peter Bagge : Pour plusieurs raisons. L’une était que je m’intéressais aux années de l’entre-deux-guerres et aux personnes qui ont été très actives et créatives au cours de cette période. J’ai également été frappée par le courage et l’indépendance des femmes à cette époque et parles raisons qui les ont amenées à l’être.

Ex-libris de la Librairie Super Héros édité pour « Femme Rebelle ».

BDzoom.com : En plus d’être d’excellentes bandes dessinées, vous nous offrez des dossiers passionnants présentant vos protagonistes et les moments clés de leur vie. Comment faites-vous ces recherches ?

Peter Bagge :   En   lisant   beaucoup   de   livres   et   d’articles !   Je   souhaite   surtout   fournir   des informations sur ce qui se passait historiquement au cours de la vie des personnages, et de leurs contemporains.

BDzoom.com : Comment sélectionnez-vous les éléments qui constitueront votre histoire ?

Peter Bagge : Je ne retiens que deux types d’informations: les événements importants dans leur vie, ainsi que les moments privés révélant leur personnalité et leurs relations avec les autres.

BDzoom.com :   Vous   seriez   intéressé   par   faire   le   portrait   d’un   homme   rebelle   ou   d’une personnalité plus contemporaine ?

Peter Bagge : Je commence actuellement une série de courtes biographies de philosophes politiques de quatre pages à travers l’histoire. Ces pages incluront des hommes ET des femmes, mais avec majoritairement des hommes.

Éditeur de Peter Bagge depuis 2017 avec son album autour de Margaret Sanger, les éditions Nada consacre une partie de leur catalogue à la bande dessinée. Rachel Viné-Krupa nous en parle.

BDzoom.com : Bonjour Rachel, pouvez-vous nous parler de la naissance des éditions Nada ?

Rachel Viné-Krupa : David Doillon et moi avons créé les éditions Nada fin 2013, avec la volonté   de   nous   inscrire   sur   le   terrain   de   la   critique   sociale   et   de   diffuser   des   livres, principalement des essais ayant trait aux idées libertaires, à l’histoire sociale, aux contre-cultures et aux marginalités.

Rachel Viné-Krupa et David Doillon par David Snug.

BDzoom.com : Vous publiez votre première bande dessinée en 2015 avec «Pancho Villa, la bataille de Zacatecas» par Paco Ignacio TaiboII et illustrée par Eko. Vous aviez pensé dès le début à éditer des romans graphiques ?

Rachel Viné-Krupa : Dès la création de Nada, nous avions dans l’idée de publier aussi des bandes dessinées, car nous sommes de grands amateurs de ce genre et cela nous permettait de toucher un autre public. Les essais politiques, historiques ou d’actualité, peuvent faire peur à certains lecteurs du fait d’un contenu parfois très théorique. La bande dessinée, sans simplifier les idées et le message qu’elle porte, permet de les rendre plus accessibles.

BDzoom.com : Vos critères de sélection sont les mêmes pour publier un album qu’un essai ?

Rachel Viné-Krupa : Notre ligne éditoriale se dessine et s’affirme avec le temps. Par souci de cohérence et par convictions idéologiques, nos critères sont les mêmes dans le choix des textes ou des BD que nous éditons: des livres qui ont font référence à l’histoire sociale et à l’actualité politique, des portraits de personnalités oubliées qui ont fait bouger les lignes et révolutionner, par leur action, la société.

BDzoom.com : Tous   vos   albums   sont des   traductions  ou  vous  avez  été   sollicités   par les auteurs ?

Rachel Viné-Krupa : Nous avons commencé par publier des bandes dessinées étrangères, glanées lors de nos voyages et de nos lectures en VO, à commencer par «Pancho Villa, la bataille de Zacatecas», roman graphique illustré par le graveur mexicain Eko et scénarisé par l’écrivain   Paco   Ignacio   TaiboII,   dont   nous   sommes   de   grands   admirateurs   et   dont   nous aurons la chance de publier le prochain roman, «Revenir à Naples», en mars 2020.

Nous   avons   ensuite   publié   «Gonzo,   une   biographie   du   journaliste   et   écrivain   Hunter   S. Thompson» de Will Bingley et Anthony Hoe-Smith, deux auteurs anglais: BD que nous avions découverte dans une librairie militante de Londres.

Puis, «Bohemians: une histoire des avant-gardes artistiques aux États-Unis» qui présente les grandes figures de la bohème américaine de Walt Whitman à Harvey Pekar et Robert Crumb, en passant par Oscar Wilde, Marcel Duchamp, Francis Picabia, Gertrude Stein, Joséphine Baker, Woody Guthrie, Billie Holiday, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, etc…

C’est en publiant ces titres que nous avons été contactés par un jeune auteur, Johann G. Louis, qui   nous   a   proposé   un   projet   enthousiasmant   sur   la   chanteuse   réaliste   Fréhel.   Cette   BD, publiée en septembre 2018, est notre première création, mais pas la dernière !

BDzoom.com : Comment avez-vous choisi d’éditer les biographies  de Margaret Sanger et Zora Neale Hurston par Peter Bagge ?

Rachel Viné-Krupa : Nous étions déjà lecteurs et fans des précédentes BD de Peter Bagge éditées en France par Rackham. Ce qui nous a plu dans cette nouvelle série, c’est qu’elle met en avant des femmes qui ont fait bouger les lignes et bousculer les normes établies, et que l’histoire a injustement oubliées. «Femme rebelle» raconte la lutte que Margaret Sanger, pionnière du féminisme aux États-Unis et créatrice du planning familial, a mené toute sa vie pour le droit des femmes à disposer de leur corps et à choisir d’être mères ou non.

Quant à «Fire!!», cette BD raconte le combat mené par Zora Neale Hurston, écrivaine et anthropologue née en Alabama en 1891, pour la reconnaissance et l’affirmation d’une identité culturelle  africaine-américaine  aux États-Unis. Il s’agit donc de deux portraits  de femmes libres, qui n’ont fait aucune concession pour arriver à leur fin: une plus grande équité sociale.

BDzoom.com : Dans son compte rendu du festival Lyon BD2019  (2),  BDzoom.com  avait présenté «Bohemians: une histoire graphique des avant-gardes artistiques aux États-Unis» et «Wobblies : un siècle d’agitation sociale et culturelle aux États-Unis». Ces deux anthologies sont demandé un gros travail d’adaptation ?

Rachel Viné-Krupa :   « Wobblies   :   un   siècle   d’agitation   sociale   et   culturelle   aux   États-Unis», que nous avons publié en mai 2019 fait écho à «Bohemians: une histoire graphique des avant-gardes artistiques aux États-Unis», car elles sont toutes les deux coordonnées par l’historien américain Paul Buhle et qu’elles réunissent le même collectif d’auteurs issus du comics   indé   comme   Harvey   Pekar,   Peter   Kuper,   Mike   Konopacki,   Trina   Robbins,   SethTobocman, Jay Kinney, Sabrina Jones, Jeffrey Lewis, Sharon Rudahl, etc…

Du   fait   de   la   somme   d’informations   qu’elles   contiennent   (une   histoire   sur   un   siècle   de productions   culturelles   et   de   luttes   sociales),   de   l’importante   pagination,   du   nombre   de contributeurs, de la quantité de texte à traduire et à lettrer, la publication en français de ces deux   bandes   dessinées   a   représenté   un   travail   colossal   qu’il   nous   a   semblé   cependant nécessaire de réaliser au vu de la qualité du travail accompli par leurs auteurs.

BDzoom.com : Quelles seront vos prochaines publications ?

Rachel Viné-Krupa : Notre prochaine publication en BD sera à nouveau une création. Nous avons eu l’occasion de rencontrer David Snug, auteur publié par les éditions Même pas Mal (qu’on aime beaucoup) et qui a des affinités avec les idées libertaires. On   avait   envie   de   faire   un   livre   ensemble   sur   un   sujet   un   peu   plus   politique   que   ces précédentes   créations.   On   a   eu   l’idée   de   s’appuyer   sur   ses   propres   expériences professionnelles   pour   faire   un   récit   critique   du   travail   décalé   qui   dénonce   avec   humour l’absurdité du salariat et les travers du capitalisme.

De ses études d’art appliqué à l’usine en passant par la case chômage, l’intérim et son lot de boulots précaires, il aborde la question du déterminisme social, la pénibilité du travail à la chaîne,   la   vacuité   des   formations   dites   «professionnalisantes»,   pour   pointer   les dysfonctionnements du système et proposer des formes alternatives d’activités. C’est très drôle et très politique à la fois. Une thématique on ne peut plus d’actualité à l’heure où la question du travail salarié est au cœur des mouvements sociaux. Son lancement se fera au festival d’Angoulême et elle paraîtra en librairie le 28 février 2020.

Mille mercis libertaires à Peter Bagge et Rachel Viné-Krupa pour leur disponibilité.

Tous les ouvrages des éditions Nada sont disponibles et c’est encore mieux auprès des librairies indépendantes.

Brigh BARBER

Galerie

Les commentaires sont fermés.