« Nobody saison 2 » : encore un éblouissant polar signé Christian de Metter…

Si la première saison de cette série policière avait des relents de « True Detective », de « The Wire » ou de « Fargo », cette nouvelle intrigue, axée sur l’enlèvement d’une adolescente issue de la haute société romaine, lorgne plutôt du côté des films italiens ou français des années soixante-dix : mais n’en est pas moins impressionnante !

Cela dit, comme dans les feuilletons anglo-saxons précités, même si l’enquête, les personnages et les lieux changent (passant ici du continent américain à l’Europe), Christian de Metter garde sa thématique, car un certain monsieur Nobody devrait bientôt être de la partie…Nous sommes donc en 1974, en plein dans ces « années de plomb » italiennes où différentes affaires judiciaires sensibles défrayaient la chronique. Malgré la protection musclée dont elle bénéficie, car son père est sur un dossier lié au terrorisme et à l’extrême gauche transalpine, la fille du juge Strozzi est kidnappée en plein jour par des gangsters masqués. Pour ce faire, ces derniers provoquent un spectaculaire accident de véhicules, n’hésitant pas à tirer sur le chauffeur qui amenait la jeune ado à sa leçon de golf et à tuer son garde du corps : deux policiers que tout oppose sont chargés de l’enquête et vont tenter l’impossible pour la retrouver.Pour le premier volume de cette trilogie, Christian de Metter prend son temps afin de placer parfaitement tous les différents protagonistes au milieu d’une intrigue qui s’annonce sacrément complexe et installer une ambiance bien noire, digne des meilleurs polars littéraires ou cinématographiques, tout en réussissant à rendre son récit vraiment haletant : sacré tour de force narratif !Quant au graphisme, toujours aussi intense et photographique, il colle tout à fait à cette histoire astucieusement structurée et joliment écrite. Rien d’étonnant, cependant, quand on connaît l’œuvre magistrale de cet auteur plébiscité par la critique et qui s’est forgé une solide réputation auprès de nombreux lecteurs de plus en plus fidèles, et ceci dès ses premiers travaux (« Emma » en 1999 et 2000, « Dusk » en 2000-2002, « Le Curé » en 2001-2003, « Le Sang des valentines » en 2004…). Lesquels ont été suivis par bien d’autres créations crépusculaires très réussies comme « Vers le démon » (2006), « L’Œil était dans la tombe » (2008), « Marilyn, de l’autre côté du miroir », « Rouge comme la neige » (2014)…

Sans parler de ses judicieuses adaptations de romans que sont « Shutter Island » d’après Dennis Lehane (2008), « Scarface » d’après Armitage Trail (2011), « Piège nuptial » d’après Douglas Kennedy (2012) ou « Au revoir là-haut » d’après Pierre Lemaître (2015). (2)

 Gilles RATIER

(1) Voir notamment, sur BDzoom.com : « Nobody T1 : Soldat inconnu » par Christian de Metter et Entretien avec Christian de Metter.

(2)   Toujours sur BDzoom.com, voir : « Au revoir là-haut » par Christian de Metter et Pierre Lemaître, « Rouge comme la neige » par Christian de Metter, « Piège nuptial » par Christian De Metter et Douglas Kennedy, « Scarface » par Christian de Metter, Plus de lectures  BD du 2 novembre 2009, Plus de lectures BD du 22 septembre 2008, Plus de lectures BD du 7 janvier 2008, Plus de lectures BD du 26 février 2007, Plus de lectures BD du 23 janvier 2006, Plus de lectures BD du 22 novembre 2004 et Le Sang des valentines.

« Nobody saison 2 T1 : L’Agneau » par Christian de Metter

Éditions chez Soleil-Noctambule (17,95 €) — ISBN : 978-2-302-07900-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.