« Pépé Malin » : une sacrée intégrale !

« Quand j’étais jeune, j’avais un truc pour tripoter les filles…». Depuis vingt ans, Pépé Malin utilise ce gimmick pour ensuite évoquer ses souvenirs d’infatigable coureur de jupons dans les pages de Fluide glacial. De retour depuis peu dans le mensuel d’« umour & bandessinées » le vieux roublard voit ses turpitudes réunies dans une splendide intégrale qui vaut son pesant de franche rigolade.

En compagnie de Clairette et Lison, deux accortes infirmières aux petits soins pour lui, le vieux Pépé Malin n’en finit plus de leur conter ses souvenirs de jeune dragueur. Il n’avait qu’un but en tête, tripoter et bien plus encore ses proies qu’il entraînait l’oeil coquin jusqu’à son fourgon Citroën. Des proies bien naïves qui ne demandaient qu’à croire en ses histoires abracadabrantes et qui finissaient toujours par succomber à son charme pour le moins inexplicable. Les mille et un trucs de ce vieillard lubrique goguenard expert en tripotage de filles, tordu et gouailleur, sont réunis dans une imposante intégrale de plus de 300 pages qui reprend les six albums publiés à partir de 2001.

Apparu dans Fluide Glacial en 1997 à l’occasion d’un strip de jeux  qui invite le lecteur à détecter les faux nichons, le personnage de « Pépé Malin » tape dans l’oeil du rédacteur en chef de l’époque qui demande à Hugot de le réutiliser. Cette anecdote et bien d’autres sont évoquées dans un entretien avec le dessinateur réalisé par Gérard Viry-Babel. On peut aussi savourer la préface signée Jackie Berroyer, un connaisseur, les planches récentes publiées cette année dans Fluide Glacial et la reproduction de la maquette de la Citroën de Pépé Malin réalisée par Jean Solé à l’occasion de la sortie du premier album. Tout l’univers absurde et sans tabou, mais jamais vulgaire, de Hugot est présent dans ses planches où les belles carrosseries ne manquent pas. Un album de sain libertinage qui vous fera plier de rire, à consommer sans modération.

En ces temps où Fluide glacial se cherche un second souffle il serait souhaitable que le retour de « Pépé Malin » ne soit pas qu’éphémère.

Né en 1948 à Nimes, Jean-Pierre Hugot est un enfant du professeur Choron. Élève de l’École des arts appliqués, il débute en 1970 comme lettreur aux éditions du Square. Très vite ses dessins paraissent dans Hara-Kiri puis Charlie Mensuel, BD et Charlie Hebdo  dont il ne sera jamais un habitué. Plus que dessiner l’actualité Hugot préfère créer des personnages aux frontières de l’absurde, camper des filles dénudées aux seins généreux. « Les Deux mecs », « Nénette », « Le Professeur Armstrong », « Norbert Beaucostard », « L’Enfant zoovage », « Le docteur Ohlenschlager
», « Le Commissaire Pecteur », « Ce couillon de Jean-Pierre », « Les Contes des mille et une huître » figurent parmi ses créations les plus réjouissantes. Entré dans le numéro 2 de Fluide glacial il y est toujours présent avec une belle régularité animant la page très jouissive de « La Vie arrosée des Maximes ». Son trait plein de vie, ses personnages enjoués et loufoques, ses décors soignés et ses belles voitures (Hugot adore dessiner les voitures) en font un auteur qui a su très vite imposer sa marque originale.

Henri FILIPPINI

« Intégrale Pépé Malin » par Jean-Pierre Hugot

Éditions Fluide glacial (34,90 €) _ ISBN : 97823787795

Galerie

Les commentaires sont fermés.