« Rumble T3 : Chair immortelle » : enfin le retour et la conclusion d’un récit phare Glénat comics.

En 2016 paraîssait en France le premier tome de ce récit assez inclassable, écrit par John Arcudi et achevé après 15 épisodes cette même année aux États-Unis. Quatre ans auront été nécessaires à l’éditeur français pour enfin en proposer la conclusion. L’attente valait le coup.

John Arcuri, auteur associé à des dessinateurs et des histoires liés à l’horreur et l’épouvante, comme Richard Corben sur « Aliens Alchemy », ou des scénaristes tels Mike Mignola sur « BPRD », est reconnu et très apprécié. Il est aussi responsable de titres plus personnels remarqués comme « A God Somewhere » ou « The Creep » et l’on apprécie la tonalité très noire qu’il donne à ses récits, en insistant sur l’humanité de ses personnages.  Pouvoir découvrir une série originale, superbement mise en image par James Harren, développant lui-même un style fluide et dynamique, était une aubaine.


Tous deux nous embarquent sans détour dans une histoire improbable, mêlant ambiances de thriller (les rues humides de Brooklyn),  éléments fantastiques et d’horreur (un épouvantail sur pattes,  encapuchonné et portant une épée géante, déboule dans un café miteux et décapite un habitué), et sorcellerie. Rathraq, puisque c’est son nom, est en réalité un guerrier puissant, du temps « d’avant les hommes » dont le corps a été volé lorsqu’un sorcier lui a retiré le cœur, l’obligeant à se réincarner dans cette forme de fétu de paille. Or, après tant d’années passées prisonnier, il est de retour pour réclamer son dû. Pour cela, il pourra compter sur quelques alliés : le jeune Bobby, et sa copine Timah, ainsi que le débonnaire Del.  Il devra cependant redouter quelques ennemis, tels Cogan, autre « immortel » résidant sur terre sous l’apparence d’un pilier de comptoir, et gardien malgré lui du corps de son roi des enfers défunt : Asura, et de son animal de compagnie préféré, le Cerb(v)er : Lena.

Les choses se corsent dans ce tome de conclusion, car Rathraq réalise qu’Asura, dont il a tué la forme corporelle, s’est emparé de son propre corps de guerrier immortel, l’empêchant de s’y re projeter. Les combats qu’ils vont alors mener en pleine rue, pour retrouver leurs immortalités confortables, ne vont cependant pas se dérouler comme prévu…

Très bon final pour cette série originale et addictive, dont ce tome propose les épisodes 13 à 15 concluant une première histoire réussie et remarquablement dosée en rebondissements. Une vingtaine de pages sont ajoutées, nous proposant toutes les couvertures et illustrations alternatives, dont celle du numéro 13, par Richard Corben, plus un SketchBook. Dire que l’on est avide de lire une suite est un euphémisme, tant cette série, qui n’a semble t-il malheureusement pas rencontré le nombre de lecteurs escompté, (d’où le laps de temps entre  le tome 2 et 3, sans doute), se pose comme l’une des plus originales et accrocheuses que j’ai eu l’occasion de lire. L’équipe d’auteurs parvenant à subtilement mixer ambiances sombres, émotions, action et humour. Pour ce dernier point, le dessin de James Harren fera instinctivement penser à Eric Powell (« The Goon »).
James Harren laisse planer la possibilité d’une suite, en écrivant, à propos de l’esquisse d’un personnage : « peut-être qu’on aura l’occasion d’explorer cette voie dans de futurs épisodes »… Nous ne pouvons que l’espérer.

Coup de cœur comics (2016)-2019 !

Franck GUIGUE

« Rumble T3 : Chair immortelle » par John Arcudi et James Harren
Éditions Glénat comics (15,95 €) – ISBN : 978-2344025703

Galerie

Les commentaires sont fermés.