Tonnerre de bulles ! invite deux poids lourds de l’humour : Mandryka et Goossens…

Pour la cinquantième parution de leur magazine, si l’on compte les trente numéros de On a marché sur la bulle , les Petits Sapristains animés par l’infatigable Yannick Bonnant ont choisi l’humour. Nikita Mandryka et Daniel Goossens sont en effet les deux invités des deux longs entretiens qui caractérisent la formule de la revue de poche… en compagnie de la prometteuse Agnès Maupré.

Pour la génération Manga/Titeuf, le nom de Nikita Mandryka ne dit pas grand chose. Et pourtant le créateur du « Concombre masqué » sous le pseudonyme Kalkus demeure une pointure des années 70 déterminantes dans le renouveau de la BD. D’ailleurs, résumer la carrière de Mandryka à ses seules bandes dessinées serait une erreur bien qu’il fût un incontestable maître du non-sens et que le relire est toujours réjouissant. Il est l’homme qui a « inventé » la nouvelle BD, celui qui a lancé l’Écho des savanesen entraînant avec lui ses amis Gotlib et Brétecher. C’est de son Écho des savanes que sont nés Métal hurlant, Fluide glacial…Tout au long de ce passionnant entretient avec Raymond Larpin il évoque cette fabuleuse aventure éditoriale inconcevable aujourd’hui, son patron René Goscinny, ses psychanalyses, son quotidien trop discret aujourd’hui… A lire, à relire, ce panorama pas vraiment enchanteur du monde de la bande dessinée.

Daniel Goossens, auteur à mi-temps, il est chercheur en intelligence artificielle lorsqu’il ne dessine pas, doit sa carrière à Marcel Gotlib qui lui a demandé de venir travailler à Fluide glacial. Champion de l’absurde, amoureux de l’humour décalé, il évoque sa carrière en compagnie de Patrick Bouster  avec la sérénité de celui qui a plus d’une corde à son arc. Deux auteurs passionnants à écouter et à méditer aux parcours bien différents.

La conversation de Marius Jouanny avec la troisième invitée, Agnès Maupré, passeuse d’histoires, ne manque pas d’intérêt. La jeune dessinatrice, élève des

Cette vingtième livraison de Tonnerre de bulles ! , l’un des derniers magazines spécialisés à proposer de longues discussions avec les auteurs, possède tout le charme des fanzines de jadis réalisés par une équipe de passionnés. Il est vendu à un prix modeste, accompagné de trois ex-libris numérotés et signés, réalisés par les auteurs invités. (84 pages, 6,50 €, abonnement pour quatre numéros : 36 €, « La Chênais Longue », 35500 Saint-Aubin-des-Landes).

Henri FILIPPINI

Galerie

Les commentaires sont fermés.