Chic planète que la « Planète des sciences » de Bouzard et Antonio Fischetti, du sérieux avec un contrepoint décalé…

Qui est considéré comme le premier ingénieur ? Quelle est la musique céleste en laquelle croyait Pythagore ? Pourquoi et comment un marchand de tissu a-t-il découvert l’existence des spermatozoïdes ? En quoi Lyssenko est-il le symbole du dévoiement de la science ? Quelle est l’invention d’Emmanuelle Charpentier qui va bouleverser le quotidien de nos enfants et petits-enfants ? Vous aurez les réponses à toutes ces questions et à bien d’autres à la lecture de « La Planète des sciences : encyclopédie universelle des scientifiques ».

Les grandes découvertes en géométrie nous viennent des savants grecs de l’antiquité. Ainsi Thalès est considéré comme l’ancêtre de tous les scientifiques car il est le père de la géométrie et de l’astronomie. En mettant en évidence des règles de proportionnalité entre les côtés de plusieurs triangles semblables, il a pu déterminer la hauteur exacte de la pyramide de Khéops à partir de son ombre portée : 147 m. Bel exploit scientifique qui en appellera d’autres comme l’affirmation que la lune ne produit pas sa propre lumière mais qu’elle reflète celle du soleil. Son contemporain Pythagore adopte la devise « Tout est nombre » qui anticipe de plusieurs siècles les fondements de la science moderne.

La planète des sciences Thalès

Un peu plus tard Hippocrate, dans le domaine médical, et Archimède, considéré comme le premier ingénieur, portent les sciences de l’antiquité à leur apogée. Pendant le moyen-âge, il faut chercher les scientifiques révolutionnaires en terre d’Islam.

Le Perse Al-Khwarizmi synthétise et développe les savoirs mathématiques de l’Inde ancienne, créant ainsi les chiffres dit arabes et la science des équations appelée aujourd’hui l’algèbre. Son nom est d’ailleurs passé à la postérité, il s’est transformé en algorismus en latin médiéval puis en algorithme en français. Vous y penserez quand vous utiliserez votre ordinateur !

L’ouvrage détaille ensuite la vie et les découvertes des principaux savants de la Renaissance et de l’époque moderne en s’attardant parfois sur quelques détails cocasses ; Léonard de Vinci qui découvre que l’érection du pénis est provoquée par un afflux de sang, Nicolas Copernic qui révolutionne la connaissance du cosmos sans lunette astronomique à partir du repérage des planètes avec un instrument rudimentaire formé de trois tiges de bois sur lesquelles il a gravé des milliers de repères extrêmement fins ou Antonie Van Leeuwenhoek, simple drapier à Delft, qui invente le microscope sur son temps de loisirs, de quoi être le premier à observer bactéries ou spermatozoïdes !

La planète des sciences Al-Kwarizmi

Les auteurs s’attardent ainsi sur 37 scientifiques révolutionnaires, qui ont radicalement changé la vision du monde ; des premiers savants à des  hommes et femmes encore vivants tels Peter Higgs, le découvreur du fameux boson, Yves Coppens, le paléontologue découvreur de Lucy, la grand-mère de l’humanité, Jane Goodall, biologiste qui a profondément modifié notre perception des grands singes et Emmanuelle Charpentier qui a inventé avec Crisp-Cas9, un  ciseau à ADN qui permettra de modifier les caractéristiques d’un animal, d’une plante et même d’un être humain très ( trop ?) facilement.

Docteur en sciences physiques, enseignant dans le supérieur puis journaliste scientifique à Charlie Hebdo, Antonio Fischetti est un spécialiste de la vulgarisation scientifique.

Il résume ici, en une page, la vie et l’œuvre de 37 scientifiques avec des arguments très sérieux parsemés d’anecdotes étonnantes voire très amusantes.

En face de cette synthèse bien troussée, Guillaume Bouzard propose une planche de bande dessinée sur un trait de caractère, une particularité insolite ou tout simplement une idée de gag à partir de la biographie du scientifique concerné.

Ce clin d’œil amusé et amusant humanise le portrait de personnages quand même très sérieux dans l’ensemble.

La planète des sciences Claude Bernard

Réjouissante déambulation chronologique au cœur de l’histoire des sciences, « La Planète des sciences, encyclopédie universelle des scientifiques » est un agréable et fort utile ouvrage de vulgarisation scientifique, à la fois léger et instructif, c’est un divertissement didactique qui s’adresse à des lecteurs de tout âge, à partir de la fin du collège.

Marie Curie radioactive

Laurent LESSOUS (l@bd)

« La Planète des sciences, encyclopédie universelle des scientifiques T1 » par Guillaume Bouzard et Antonio Fischetti

Éditions Dargaud (19,99 €) – ISBN : 978-2205-07513-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.